Hypersensibilité : voici pourquoi le don de l'empathie est le signe d'un cerveau "différent" des autres - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Hypersensibilité : voici pourquoi le…
17 idées simples pour utiliser le marc de café : après avoir lu l'article, vous ne le jetterez plus Dites-nous l'heure à laquelle vous vous réveillez la nuit et nous vous dirons qui vous êtes et dans quel état émotionnel vous êtes

Hypersensibilité : voici pourquoi le don de l'empathie est le signe d'un cerveau "différent" des autres

3.151
Advertisement

Combien de fois avez-vous remarqué que vous pouvez très facilement comprendre les émotions des autres ? Avez-vous déjà remarqué que vous vous sentez vite anxieux lorsque vous avez une longue liste de choses à faire ou que vous vous sentez "opprimé" dans des endroits bruyants et bondés ? Vous pourriez faire partie des 20% de la population de la planète que la psychologie qualifie de "personne très sensible" (Highly Sensitive Person).

image: Army.mil

Les HSP (ou personnes hypersensibles) ont une structure cérébrale dont le produit, aussi incroyable qu'il puisse paraître, est très souvent celui de l'éducation et de l'influence de l'environnement de la croissance, ceci du fait que l'on retrouve, parmi les gênes qui influencent l'hypersensibilité, un gêne très réceptif aux évènements extérieurs, particulièrement quand l'on est enfant. Voici 4 caractéristiques du cerveau des hypersensibles qui les rendent "différents" de la plupart des gens :

Le cerveau des HSP réagit différemment à la dopamine

La dopamine est la substance chimique de ce qu'on appelle la "récompense du cerveau", ce sentiment qui nous rend heureux et triomphant après avoir fait ce que nous "voulions" faire, avec satisfaction. Pourtant, le cerveau des personnes hypersensibles réagit différemment à la dopamine ; il est probable, mais ce n'est toujours pas une certitude scientifique, que la structure de leur cerveau ne réagit pas de manière "positive" à la substance chimique de la satisfaction ; c'est pourquoi dans la plupart des cas, les personnes très sensibles ont tendance à se retirer en elles-mêmes et à analyser de manière excessive toute information externe.

Les neurones miroirs HSP sont plus développés

Les neurones miroirs sont ceux qui nous aident à comprendre les sentiments et les humeurs des autres à travers l'analyse de leurs actions ; très souvent, l'action de ces neurones particuliers est associée à la forme d'empathie que nous pouvons ressentir envers l'émotion de ceux qui nous entourent. Une étude réalisée en 2014 a montré que la structure cérébrale des personnes hypersensibles possède un système de neurones miroirs plus "actifs" que la moyenne dans les cas de compassion envers des personnes qui ne se connaissent pas nécessairement de près.

Les personnes très sensibles éprouvent des émotions plus intenses

Vivre des moments de la vie avec plus d'intensité ne signifie pas nécessairement être hypersensible, mais le niveau de travail effectué par le cortex ventromédial préfrontal chez ces sujets est plus élevé. Ce cortex, dans la partie antérieure du cerveau, est relié à des systèmes qui impliquent les émotions ; si le gène qui augmente l'intensité des sensations positives ou négatives est donc fondamental dans les HSP, il est aussi responsable de l'augmentation du potentiel de travail du cortex préfrontal quand il analyse les expériences sensorielles externes.

Les personnes hautement sensibles sont aussi les plus "socialement vigilantes"

L'étude mentionnée précédemment a également montré comment des zones du cerveau telles que le cortex cingulaire et l'insula jouent un rôle fondamental dans la structure cérébrale des personnes hypersensibles. Ces deux zones sont considérées comme le "siège de la conscience" et de la prise de conscience à chaque instant ; en un mot, il est extrêmement fréquent que dans certains contextes sociaux, les PSS soient simplement plus "vigilants" ou conscients en réponse aux stimuli sensoriels qui sont générés lorsque le cerveau "analyse" la présence des autres personnes.

Avoir un cerveau "hautement sensible" ne signifie pas d'être condamné à la analyser excessivement notre environnement et les gens qui nous entourent, mais il s'agit plutôt d'un "radar" qui nous permet de cerner plus facilement les intentions, pensées et désirs cachés des gens qui parcourent nos vies, des plus proches à ceux que nous ne connaissons pas. Un cerveau qui ne fait que, en termes simples, "se fier" à notre intuition !

Source:

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci