Le coronavirus cesse les activités. Ce fleuriste dépose ses fleurs invendues sur les tombes du cimetière de la ville - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le coronavirus cesse les activités.…
Il ne peut pas sortir de la maison à cause de la quarantaine, alors il envoie son chihuahua Une chaîne de restaurants livre 1 000 repas aux médecins et infirmières qui luttent contre le coronavirus

Le coronavirus cesse les activités. Ce fleuriste dépose ses fleurs invendues sur les tombes du cimetière de la ville

Par Baptiste
3.172
Advertisement

Parmi les pays les plus touchés par l'épidémie de coronavirus, on trouve bien sûr la France, qui connaît des jours difficiles entre les mesures restrictives décidées par le gouvernement, la distance sociale et la mise en quarantaine forcée de la population. De nombreuses activités professionnelles du pays sont également fortement touchées, et il y a ceux qui, ne pouvant poursuivre leurs activités parce qu'elles sont temporairement fermées, ne restent pas les mains dans leurs poches.

via: France 3

Ce matin, j’ai décidé de préparer un camion de marchandises, non pas pour aller au marché, ni pour aller à Chateauneuf...

Pubblicato da Végétal Banliat su Domenica 22 marzo 2020

Parmi ces travailleurs, il y a bien sûr certains producteurs de denrées périssables, contraints de jeter leurs stocks d'invendus. C'est notamment le cas de Romain Banliat, un jeune horticulteur et fleuriste breton basé à Plerguer en Ille-et-Vilaine. Forcé de fermer ses magasins à cause de l'épidémie de coronavirus, Romain s'est retrouvé avec des milliers de fleurs invendues dont il ne savait que faire.

Romain a donc décidé de déposer toutes ses fleurs invendues sur les tombes du cimetière de la ville de Pleurguer. Voici ce que dit le fleuriste de 30 ans : "Mes serres sont pleines. Des jacinthes, des jonquilles, des primevères, des fleurs qui allaient partir à la benne. C'était pas supportable pour moi de tout jeter. [...] J'avais entre 400 et 500 plantes en fleurs, je les ai délicatement déposées sur les tombes. Ça m'a fait chaud au coeur, d'autant que mes grands-parents sont enterrés dans ce cimetière".

Romain avait habituellement 12 employés qui l'aidaient dans son travail d'horticulteur, mais maintenant avec la fermeture de toutes les activités non essentielles en raison des mesures restrictives du gouvernement français, les entrepreneurs et employés sont temporairement chez eux en quarantaine, comme la plupart des gens. Le geste du jeune fleuriste a en tout cas ému les habitants de sa ville et le post sur son profil Facebook dans lequel il explique qu'il a utilisé des fleurs invendues en hommage aux tombes de sa ville a rapidement fait le tour du web.

Un beau geste à un moment très triste et difficile pour de nombreuses entreprises. On est avec toi, Romain !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci