Dépression "souriante" : quand on porte le masque du bonheur pour cacher une douleur profonde - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Dépression "souriante" : quand on porte…
L'absurde coutume des chiens-taxis, obligés de porter des charrettes remplies de gens Un petit oiseau handicapé reçoit des

Dépression "souriante" : quand on porte le masque du bonheur pour cacher une douleur profonde

14.594
Advertisement

La dépression, malheureusement, est un mal commun de notre temps, que nous ne pouvons pas toujours reconnaître et prendre à temps. Ces dernières années, on a beaucoup parlé de "dépression souriante", un état dans lequel on semble heureux à l'extérieur, mais où l'on souffre profondément à l'intérieur. Sourire ne signifie pas toujours que tout va bien et que la dépression peut être facilement masquée par un sourire ou une attitude apparemment normale. Aujourd'hui, 1 personne sur 10 est déprimée et un pourcentage variant de 15 % à 40 % souffre de cette "dépression souriante", aussi appelée dépression atypique.

image: Unsplash

Reconnaître une personne souffrant d'une dépression atypique n'est pas une tâche facile, car en général, ces personnes ne semblent pas se trouver dans les conditions désespérées d'une personne déprimée : elles ont un emploi, un foyer, peut-être même un partenaire ou des enfants, et sont capables d'avoir des conversations agréables avec tous. Tout cela se produit lorsque le malade porte un masque, cousu spécialement pour nous qui interagissons exclusivement avec lui. Les personnes dans cet état souffrent intérieurement, se sentent désespérées, ont des sautes d'humeur continuelles et pensent souvent qu'elles doivent en finir avec tout et avec tout le monde. Leur force intérieure, qui les pousse à continuer à vivre à tout prix, peut être contre-productive, les rendant plus vulnérables à l'idée du suicide (alors que dans d'autres formes de dépression, la personne peut élaborer des pensées suicidaires mais n'a généralement pas assez de force pour y parvenir).

Les sautes d'humeur font que la personne déprimée se sent mieux en fonction de ce qui lui arrive dans la vie – recevoir un compliment ou un encouragement au travail, ou un message qu'elle attend de quelqu'un depuis quelque temps, etc. – mais ce ne sont que des occasions temporaires, destinées à la ramener très vite dans un état de méfiance, d'incertitude et de dépression.

image: Unsplash

Si nous voulons apprendre à reconnaître certains des symptômes associés à la dépression atypique, nous pouvons commencer par en observer certains : exagérer avec de la nourriture, percevoir une forte sensation de lourdeur dans les jambes et les bras et nous sentir facilement blessés par la critique ou le rejet. De plus, les dépressifs "souriants" souffriront d'une baisse d'humeur surtout le soir et ressentiront le besoin de dormir plus que d'habitude. Ces symptômes semblent presque toujours associés à un certain type de tempérament, fortement caractérisé par l'incertitude et une faible estime de soi, une tendance à ruminer des choses et des pensées sur des événements négatifs qui ne se sont pas encore produits. La baisse de l'humeur peut être due à plusieurs facteurs – travail, amour, etc. – mais aussi des pensées étroitement liées à la futilité de son existence.

La personne déprimée ne se rend généralement pas compte qu'elle l'est parce qu'elle croit que tout va bien dans sa vie. Alors, par où commencer pour comprendre les causes et les guérir ?

Advertisement
image: Unsplash

Le tout premier point de départ est de reconnaître l'existence de la maladie et d'en comprendre la gravité. Ce n'est que lorsque nous cesserons de rationaliser les problèmes, laissant de côté les moins importants, que nous pourrons commencer à faire la différence. Pour certains, cette intuition peut suffire à changer les choses, car elle les met sur la bonne voie pour chercher de l'aide et se libérer des chaînes de la dépression. D'autres armes à ne pas sous-estimer sont la méditation et l'activité physique ; on a remarqué une amélioration significative chez les personnes qui pratiquent la méditation et le sport chaque semaine. Enfin, pour certains, la voie à suivre est la psychothérapie cognitive, qui enseigne une façon différente de penser afin de sortir des schémas comportementaux habituels.

Mais la chose la plus importante, qui peut nous aider à sortir de la dépression atypique, c'est de trouver un but dans la vie. Il est essentiel de trouver un objectif dans la vie, pour que vous puissiez concentrer vos forces sur celui-ci. Qu'il s'agisse d'un objectif personnel ou d'un objectif concernant le soin des autres, cela fonctionne sans distinction.

Sentir que la vie vaut la peine d'être vécue est le sentiment qui nous sauve de l'abîme de la dépression.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci