Parfois, nous disons que nous sommes fatigués, mais la réalité est que nous sommes tristes - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Parfois, nous disons que nous sommes…
La comparaison entre les cerveaux de deux enfants de 3 ans nous fait comprendre pourquoi il est important de les entourer d'amour Quand on aime vraiment, la fidélité n'est pas un sacrifice, mais une façon naturelle d'être

Parfois, nous disons que nous sommes fatigués, mais la réalité est que nous sommes tristes

1.612
Advertisement

Parfois, il y a des jours où on se sent épuisé, et chaque geste semble être plus lourd, et c'est alors que les jours semblent être ennuyeux, sans aucun sens. On peut aller chez le médecin pour trouver la cause organique, un manque de vitamines ou une maladie, mais sans rien détecter qui sort de l'ordinaire.

Nous comprenons alors qu'il s'agit d'une question de tristesse : quand elle nous envahit, nous la concevons comme quelque chose de pathologique dont nous devons nous libérer au plus vite.

Pourtant, il n'y a pas de médicaments qui parviennent à la chasser : tant que cette émotion ne dure pas dans le temps, et qu'elle n"interfère pas avec nos vies, la tristesse - à ne pas confondre avec la dépression - est une opportunité de grandir en tant que personnes.

Notre état émotionnel est régulé par le cerveau : c'est notamment l'amygdale qui induit cette sensation d'inactivité et de fatigue physique. Une chute d'énergie qui a un but clair : favoriser l'introspection. Dans ces cas, le cerveau suggère que le temps est venu de s'arrêter et de réfléchir à certains aspects de notre vie, que nous devons probablement changer.

Il est donc essentiel de prêter attention à cette émotion, car elle signale un malaise qui, s'il est ignoré, peut devenir avec le temps un problème beaucoup plus difficile à gérer et à résoudre.

Loin de la mépriser, la tristesse a trois vertus que nous devons apprendre à reconnaître et à accepter : voyons lesquelles.

 

1. C'est un avertissement. La perte d'énergie, la fatigue et le manque de ressources mentales ne sont que les symptômes d'un malaise lié à la nécessité de changer quelque chose dans notre vie : nous devons comprendre quoi, réfléchir.
2. C'est le résultat d'un rejet. Parfois, même si la raison nous murmure à l'oreille, nous nous obstinons à ne pas vouloir l'écouter et à ne pas accepter le fait que nous devons changer quelque chose - une relation, un emploi, etc.
3. C'est un instinct de préservation. La tristesse, à travers la fatigue, nous invite à faire une pause, à nous éloigner de l'agitation quotidienne pour comprendre ce qui ne va pas dans notre vie. Ce n'est qu'en répondant à cet appel du corps que nous pourrons préserver notre estime de soi et notre intégrité mentale.

Le changement dans la vie est inévitable et sain : plus vite nous l'acceptons et apprenons à reconnaître ses signaux, mieux nous pouvons profiter de notre existence.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci