Le syndrome de ceux qui aident les personnes non autosuffisantes : voici les effets secondaires de (trop) aider - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Le syndrome de ceux qui aident les personnes…
Il n'y a rien de mal à avoir des enfants après 35 ans... La science le confirme aussi La relation avec sa sœur aînée est l'une des choses les plus précieuses au monde

Le syndrome de ceux qui aident les personnes non autosuffisantes : voici les effets secondaires de (trop) aider

927
Advertisement

Combien d'entre vous aimeraient avoir un emploi qui vous occupe 24 heures sur 24 ? Probablement personne, mais c'est exactement ce qui arrive aux personnes qui s'occupent de ceux qui ne sont plus autosuffisants.

Prendre soin des autres est quelque chose qui valorise la personne en bonne santé, donne de la satisfaction et donne des émotions intenses, mais cela peut devenir un travail stressant au point de déclencher un véritable syndrome, appelé "syndrome de l'aidant" - même s'il ne se limite pas seulement aux aidants à proprement parler.

Voilà de quoi il s'agit, comment le reconnaître et comment le surmonter.

Dans ce contexte, le terme "aidant" désigne les personnes qui ne travaillent pas dans le domaine social, mais qui s'occupent d'un membre de la famille qui n'est plus autonome ; le syndrome de l'aidant peut également concerner les personnes qui s'improvisent assistants professionnels, et qui se retrouvent à prendre soin d'une personne 24 heures sur 24 par jour, sans avoir les outils (surtout mentaux) pour le faire.

Avoir à s'occuper d'une personne qui n'est pas capable de faire les gestes les plus simples de façon autonome implique une charge de stress conséquente; si vous n'êtes pas prêt à gérer la situation, l'épuisement intervient sur le plan mental et physique.

Tout devient encore plus compliqué lorsque la personne en bonne santé et la personne à soigner vivent sous le même toit.

Lorsqu'un membre de la famille est la personne à soigner, il est facile que le bouleversement affecte plus d'un domaine de la vie de l'aidant. Ce dernier, sans même s'en rendre compte, consacrera de plus en plus de temps à son rôle de "aide-soignant", au point de ne plus avoir de temps libre, de temps à consacrer aux relations avec la famille et les amis et d'énergie à consacrer au travail.

Si rien n'est fait à temps, le syndrome de l'aidant trouve le terrain le plus fertile pour se développer.

Advertisement
image: maxpixel.net

Si on voulait énumérer les symptômes du syndrome de l'aidant, on pourrait citer :

  • stress ;
  • épuisement ;
  • rritabilité ;
  • sentiment de frustration ;
  • démotivation ;
  • crise de colère ;
  • violence.

Le syndrome de l'aidant finit par épuiser à la fois la personne qui aide et la personne qui a besoin d'aide : cette dernière, en effet, subira une série d'attitudes négatives mises en place par la personne en bonne santé.

Voilà donc pourquoi il est important de prévenir le syndrome de l'aidant ; malheureusement, prendre soin d'une personne malade ou d'une personne souffrant d'un handicap n'est pas facile. C'est pourquoi il existe des professionnels qui ont appris à éviter l'épuisement physique ou mental.

Cela ne veut pas dire que vous ne devez pas prendre soin d'un être cher, mais contactez un psychologue ou une aide extérieure au cas où le bien-être physique venait à vous manquer.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci