Un boulanger français entame une grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son jeune apprenti guinéen du pays - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Un boulanger français entame une grève…
13 grands-parents attentionnés qui feraient littéralement tout pour leurs petits-enfants 15 personnes qui ont décidé de porter une coupe de cheveux très courte sans se soucier de l'opinion des autres

Un boulanger français entame une grève de la faim pour protester contre l'expulsion de son jeune apprenti guinéen du pays

Par Baptiste
2.064
Advertisement

Comme nous le savons, tout le monde ne naît pas avec la chance d'avoir une famille, un foyer et un avenir sûr. Dans de nombreuses régions du monde, naître est déjà assez difficile - survivre est un autre défi. Laye Fodé Traoréiné est originaire de Nouvelle-Guinée et est arrivée illégalement en France à l'âge de 16 ans. Mineur, il a pu rester dans le pays en essayant de s'intégrer en étudiant et en trouvant un emploi. Mais maintenant qu'il a 18 ans, peu importe s'il est parvenu à trouver un emploi et une maison, il est légalement obligé de quitter le pays. Son employeur, un boulanger de Besançon, a décidé de le défendre en entamant une grève de la faim.

via: Change.org
image: Twitter

De nombreuses signatures continuent d'arriver pour Laye Fodé Traoréiné sur Change.org : une façon de soutenir le jeune homme, et de convaincre les autorités compétentes de le laisser rester en France, sa nouvelle maison. Le jeune Laye vient de Nouvelle-Guinée, d'une situation familiale et économique désespérée, à tel point qu'il n'a dû passer que par la Libye et l'Italie avant d'arriver en France. Quand il est arrivé à Nîmes, dans un train qu'il a pris par hasard, il n'avait que 16 ans. Laye s'intègre immédiatement : il apprend le français, obtient son diplôme et travaille comme apprenti boulanger à Besançon. Son 18e anniversaire marque cependant une mesure inévitable : à sa majorité, le jeune homme est contraint de retourner dans son pays d'origine. Son employeur, Stéphane Ravacley, propriétaire de la boulangerie "La Hûche à Pain", est intervenu personnellement pour aider son meilleur collaborateur.

image: Change.org

Stéphane Ravacley mène une grève de la faim et veut à tout prix défendre son employé : "On ouvre les portes à un jeune et on lui dit 'ne t'inquiète pas, on te protège, tu ne risques rien'. Nous lui donnons de l'argent, nous le logons et après deux ans, nous lui disons : "Non, ce beau rêve dans lequel tu étais n'existe plus, tu dois rentrer chez toi", commente le boulanger avec colère.

Laye se lève à 3 heures du matin pour aller travailler chez Stéphane, où il est devenu un apprenti modèle, avec une force de volonté qui fait défaut à de nombreux jeunes d'aujourd'hui qui étudient et travaillent. Stéphane, comme un bon patron, reconnaît les qualités du jeune homme : "C'est vraiment un bon garçon et il parle français mieux que moi. Il a beaucoup appris et très vite. Il travaille merveilleusement bien".

Advertisement

Pour sa part, la préfecture estime que les documents d'état civil fournis par Laye ne sont pas conformes. L'avocat du jeune homme, Me Amandine Dravigny, a déclaré que les documents envoyés par les autorités guinéennes ne peuvent être qualifiés de faux.

Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne chance à ce jeune homme et à espérer que sa situation se règle le plus rapidement possible !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci