En pleine pandémie, elle est obligée de mendier avec son fils handicapé, afin de payer son loyer - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
En pleine pandémie, elle est obligée…
Ce garçon a trouvé une méthode efficace pour réveiller en douceur sa petite chienne aveugle et sourde Un garçon de 3 ans sauve sa voisine âgée qui était accidentellement coincée dans son sous-sol depuis 3 jours

En pleine pandémie, elle est obligée de mendier avec son fils handicapé, afin de payer son loyer

15 Mai 2020 • Par Baptiste
7.327
Advertisement

L'épidémie de coronavirus met à genoux l'économie de nombreux pays, mais il est également vrai que ceux qui ont toujours dû se battre pour joindre les deux bouts sont maintenant dans une situation beaucoup plus grave. Avec le confinement, les activités ont été réduites de moitié, beaucoup d'entre elles étant restées au point mort pendant des mois ; ceux qui pouvaient compter sur un salaire minimum chaque mois ne sont plus en mesure de payer leur loyer ou même de faire des achats. Il s'agit de situations dramatiques dont il est difficile de sortir dignement. Catalina García Pérez, une femme de 62 ans qui vit à Lo de Fuentes, un quartier de Mixco au Guatemala, est si pauvre que malgré la pandémie, elle est obligée de faire le tour de la ville en mendiant. Comme si cela ne suffisait pas, elle doit porter son enfant handicapé sur ses épaules toute la journée.

Catalina est obligée de mendier dans la rue pour survivre, alors qu'une épidémie sévit dans le monde entier. Cette femme a un enfant à charge de 37 ans, Geronimo, qui ne peut pas se déplacer parce qu'il est gravement handicapé – pour cette raison même, elle est obligée de le porter sur ses épaules et de le porter avec elle tous les jours.

La femme erre dans les rues de la ville à la recherche de quelques pièces de monnaie pour payer le loyer. Pour être précis, Catalina essaie de réunir 100 dollars par mois pour payer le loyer de sa maison. Tous deux portent des masques de protection, mais comme ils ne peuvent pas rester à la maison, ils sont toujours dangereusement exposés au virus. Elle a un drapeau blanc à la main, fait de ce qui semble être un sac en plastique, et prie pour que quelqu'un lui donne de l'argent, surtout qu'elle est en retard dans le paiement de son loyer. 

Advertisement

Il y a ceux qui ne peuvent pas "rester à la maison" en cette période dramatique pour tout le monde, parce qu'ils n'ont tout simplement pas d'endroit sûr où se réfugier et attendent que l'épidémie suive son cours. Catalina est l'une des nombreuses personnes désespérées qui ne peuvent se permettre presque rien et qui luttent chaque jour pour obtenir le minimum dont elles ont besoin.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci