Vous craignez d'élever un enfant trop gâté ? Voici les signes auxquels vous devriez prêter attention

par Baptiste

13 Mai 2024

Vous craignez d'élever un enfant trop gâté ?
Advertisement

Les enfants sont la représentation vivante de ce qu'il y a de plus beau au monde : purs de cœur, naïfs, curieux, pleins de vitalité et d'envie de jouer. Cependant, leur éducation, au fur et à mesure qu'ils grandissent, n'est pas simple à dispenser.

Il arrive en effet un moment où il est nécessaire de faire comprendre certaines notions importantes au petit : nous parlons de l'importance de l'altruisme, de la solidarité et de l'empathie. Il s'agit surtout d'émotions, d'états d'esprit extrêmement importants pour élever une personne au bon cœur et aux bonnes valeurs. Sinon, on obtiendra un adulte incapable de comprendre les sentiments des autres : voyons quels sont les premiers signes d'alerte.

via MedicineNet

Advertisement

Signes indiquant que vous avez affaire à un enfant trop gâté

Freepik - Not the actual photo

Tant qu'un enfant est encore jeune, on pense devoir le protéger – et c'est effectivement nécessaire – de ce qui l'entoure. Cependant, il y a une grande différence entre élever son propre enfant en l'exposant à la réalité brutale et le rendre complètement inconscient de la façon dont va la vie. En d'autres termes, il est clair que votre enfant est spécial pour vous et mérite toute votre attention, mais tout cela ne devrait pas le faire se sentir intouchable, unique et supérieur aux autres.

En effet, l'un des premiers signes d'un enfant trop gâté est l'incapacité de l'enfant à supporter la comparaison avec les autres : par exemple, s'il participe à une compétition et que quelqu'un fait mieux que lui, il aura tendance à affronter la "défaite" en pleurant, en criant ou pire encore en niant les mérites de celui qui a fait mieux que lui !

Un autre élément à ne pas négliger est la croyance évidente d'un enfant d'être au centre de tout : un enfant à qui l'on a accordé trop d'attention se sentira toujours en droit d'interrompre les autres, quoi qu'ils soient en train de faire, pour attirer tous les regards sur lui, il exigera également des traitements de faveur spéciaux à son égard. Et ce n'est pas tout.

Advertisement

Autres signes indiquant que votre enfant est "pourri gâté"

Freepik - Not the actual photo

Lorsqu'un enfant est trop gâté, il ne pourra pas accepter un "non" comme réponse : il sentira que tout lui est dû et réagira très mal – presque hystériquement – si on lui refuse quelque chose.

C'est précisément pour cette raison qu'un enfant trop gâté ne sera pas enclin à être obéissant, à accepter les règles, à les respecter : il pourrait refuser d'accomplir même la tâche la plus simple qui lui est confiée, comme ranger ses jouets, ou aider avec une tâche domestique comme mettre la table ou la débarrasser.

Enfin, un autre signe évident est de ne jamais ressentir qu'il "en a assez" : peu importe le nombre de jouets qu'il possède, car un enfant trop gâté ne les appréciera pas et demandera toujours à en avoir plus. Nous pouvons en effet les définir comme manquant de gratitude. Alors, comment éviter de trop gâter un enfant ?

Comment se comporter avec un enfant trop gâté ?

Que votre enfant soit déjà trop gâté ou qu'il n'ait encore aucun comportement répréhensible, il y a toujours de la marge pour s'améliorer et changer.

Il s'agit d'un équilibre indispensable pour bien élever un enfant : il doit recevoir la bonne quantité d'attention et de certaines manières. Ne courez pas toujours vers votre enfant (sauf urgence), en abandonnant tout ce que vous faisiez pour lui donner la priorité : il est important que le petit comprenne qu'il y a des situations et des événements qui peuvent passer avant certaines de ses demandes.

Enseignez-lui donc la patience et à recevoir des réponses négatives à ses demandes, mais en les motivant toujours : par exemple, vous pourriez dire "non" à votre enfant qui vous demande une sucrerie en dehors des repas, en lui expliquant que lui donner cela signifierait lui couper l'appétit et gaspiller de la nourriture pour le dîner. Dans cette optique, la responsabilisation est certainement utile, c'est-à-dire faire comprendre au petit que certaines tâches doivent être accomplies même si on n'en a pas envie, et que le faire ou non entraîne des conséquences claires et nettes.

Confiez donc de petites tâches à l'enfant, récompensez-le avec des éloges ou quelques pièces lorsqu'il les termine, sinon faites-lui comprendre que vous êtes déçu et qu'il ne recevra rien à cause de son comportement. L'aspect lié à l'empathie est également très important : demandez à votre enfant : "Comment te sentirais-tu si on te faisait une chose comme ça ? Que penses-tu que ton camarade a ressenti dans cette situation ?" De cette façon, vous amènerez l'enfant à réfléchir sur les sentiments et les émotions des autres. Enfin, enseignez-lui que donner peut être bien plus gratifiant que recevoir : vous aurez alors bientôt à vos côtés un jeune adulte juste, responsable et altruiste !

Source:

MedicineNet

Advertisement