Elle est critiquée pour sa pilosité faciale : lassée, elle décide d'arrêter de se raser et de se laisser pousser la barbe

Baptiste

19 Novembre 2022

Elle est critiquée pour sa pilosité faciale : lassée, elle décide d'arrêter de se raser et de se laisser pousser la barbe
Advertisement

Parfois, l'apparence physique semble primordiale et si l'on ne répond pas à certaines normes, on ne se sent presque pas autorisé à se montrer. Des idées fausses et indéfendables, surtout si l'on pense que chacun a ses droits et que ce n'est certainement pas l'esthétique qui dicte combien et comment les appliquer. C'est un argument qui fait réfléchir : avoir une imperfection ne signifie pas avoir moins de valeur et, pour cette raison même, beaucoup ont décidé de faire campagne pour sensibiliser à cette question.

La femme dont nous voulons vous parler en est un exemple. Sa particularité lui a créé de nombreux problèmes, mais elle a trouvé le moyen de répondre gentiment à ceux qui la critiquaient. 

via News Week

Advertisement

@thenamesluna_conure/Tik Tok

Annette Lawrence est devenue célèbre sur le web pour une caractéristique physique qui l'accompagne depuis son adolescence. La femme, originaire de Buckinghamshire, en Angleterre, souffre du syndrome des ovaires polykystiques, ce qui lui cause des dysfonctionnements entraînant des imperfections esthétiques.

"Pendant mon adolescence, on se moquait de moi à cause de mon apparence, dit-elle, j'étais en surpoids et je souffrais d'acné, puis dans la vingtaine, j'ai aussi commencé à remarquer que des poils superflus poussaient sur mon visage. Au départ, il n'y avait pas beaucoup de poils sur ma lèvre supérieure, mais au fil du temps, ils sont devenus de plus en plus épais jusqu'à devenir de vrais poils."

@thenamesluna_conure/Tik Tok

Le dysfonctionnement et ses conséquences ont créé beaucoup d'inconfort pour la femme. Les critiques, les commentaires dans la rue, les ricanements n'étaient jamais agréables, mais grandir impliquait aussi de s'habituer à ces mauvais traitements. Mais l'affaire a pris une tournure encore plus négative lorsque Annette a débarqué sur les médias sociaux. "Les premières publications sur Tik Tok ont été désastreuses, a-t-elle confié. Beaucoup de harceleurs s'en prenaient à moi et cela m'a fait mal pendant longtemps, puis j'ai décidé de riposter."

C'est ainsi qu'elle a pris la décision d'arrêter de se raser, ce qu'elle faisait maintenant deux à trois fois par semaine, mais de se montrer telle qu'elle était vraiment. En outre, pour sensibiliser à cette question, qui n'est pas seulement une question d'esthétique, mais de santé, elle a décidé de créer un événement sur les réseaux sociaux. Elle faisait pousser sa barbe au maximum et la coupait en direct pour récolter des fonds et les reverser à une association qui aide les femmes ayant le même dysfonctionnement qu'elle.

Advertisement

@thenamesluna_conure/Tik Tok

Plaisanter et faire quelques remarques, c'est acceptable jusqu'à un certain point, mais dans des cas comme celui-ci, il faut fixer des limites : avoir des poils indésirables n'est pas toujours une question d'esthétique, il y a beaucoup de gens qui sont malades et qui ont une pathologie à affronter. C'est pourquoi il serait toujours préférable de réfléchir avant de se livrer à des commentaires inappropriés. Garder le silence vaut parfois plus que tout autre chose et le message d'Annette signifiait aussi cela.

Que pensez-vous de son histoire ?

Advertisement