L'ex-petite amie de son fils de 18 ans est enceinte : la mère exige un test de paternité

Baptiste

16 Septembre 2022

L'ex-petite amie de son fils de 18 ans est enceinte : la mère exige un test de paternité
Advertisement

L'arrivée d'un petit-enfant est toujours un événement heureux, mais si on a des doutes concernant la paternité de cet enfant, a-t-on le droit, en tant que grands-parents, de demander un test ? C'est ce qu'a fait une femme, déclenchant ainsi une querelle familiale.

Pour cette raison, elle a demandé l'avis du web pour savoir si elle avait eu tort d'agir de la sorte : "Mon fils de 18 ans a découvert qu'une de ses ex-copines est enceinte de 8 mois. Jusqu'à présent, il ne savait rien de sa grossesse et maintenant, elle attend de lui qu'il accepte tout sans poser de questions", a-t-elle expliqué.

via Reddit

Advertisement

Pexels - Not the Actual Photo

"Ma fille, âgée de 20 ans, est une amie et colocataire de cette fille à l'université et était au courant de sa grossesse, mais elle ne nous a rien dit car elle lui a demandé de ne pas le faire", a-t-elle poursuivi. Le petit ami et son ex ont rompu parce qu'elle l'a trompé, de plus, selon la femme, "c'était une fille très exigeante et manipulatrice : il dépensait beaucoup d'argent pour elle parce qu'elle demandait des cadeaux que mon fils ne pouvait même pas se permettre et le persuadait d'utiliser une de mes cartes de crédit pour les obtenir. Ma fille a également été manipulée par elle et ne croit pas à ces mauvaises actions. Elle s'est présentée à ma porte avec l'ex-petite amie de mon fils pour l'aider à nous annoncer qu'elle est enceinte".

Lorsque la femme a vu la fille à son huitième mois, elle a senti qu'elle voulait dire à son fils qu'il était le père : "J'ai immédiatement dit que mon fils n'investirait ni argent ni temps tant qu'il n'y aurait pas de test de paternité prouvant qu'il était son fils. Ma fille a été horrifiée par mon commentaire et m'a accusé de l'encourager à être un père absent et était furieuse que je ne lui ai même pas donné une chance de s'expliquer". L'ex s'est mise à pleurer en disant que la femme l'a toujours mal jugée et qu'elle a passé huit mois de grossesse seule et que le moins qu'ils puissent faire est de prendre soin d'elle pour le bien de son enfant.

Pexels - Not the Actual Photo

"Je suis d'accord pour que ce soit son enfant, mais je ne veux pas que mon fils soit lié à elle pour avoir le cœur brisé à nouveau et découvrir que l'enfant n'est pas le sien", a commenté la femme. Le web était entièrement d'accord avec elle, d'autant plus que les deux petits amis ont rompu à cause d'une trahison de sa part à elle. La femme a également tenu les internautes au courant en racontant ce qui s'est passé quelques jours plus tard.

Elle a expliqué qu'elle avait parlé à sa fille et lui avait dit que si le test devait confirmer la paternité de son enfant, elle serait alors la première à l'orienter vers ses responsabilités. Finalement, une autre réunion de famille a été convoquée où l'ex a avoué qu'elle avait attendu si longtemps avant d'avertir le jeune homme parce qu'elle n'était pas certaine de sa paternité, puisqu'elle avait eu d'autres aventures. Cependant, elle a finalement décidé de se soumettre au test car elle était "presque certaine" que l'enfant était bien le sien.

Que pensez-vous de cette histoire ? La mère a-t-elle été trop sévère ?

Advertisement