Une mère renonce à la responsabilité parentale sur sa fille de 3 ans parce qu'elle ne parvient pas à créer des liens avec elle - RegardeCetteVideo.fr
x
Une mère renonce à la responsabilité…
Elle pensait avoir gagné 182 millions à la loterie, mais son crédit était insuffisant : elle n'a jamais acheté le billet Elle fouille les poches du pantalon de son mari avant de faire une machine : il se met en colère

Une mère renonce à la responsabilité parentale sur sa fille de 3 ans parce qu'elle ne parvient pas à créer des liens avec elle

23 Juin 2022 • Par Baptiste
3.259
Advertisement

Dans notre société, il existe tant de sujets tabous que nous préférons ignorer plutôt que d'aborder. Parmi elles, les nombreuses croyances concernant les nouvelles mères : un parent doit-il aimer son enfant toujours et dans tous les cas ? Ou plutôt : est-il possible qu'une mère ne puisse pas aimer son enfant comme elle le devrait ? Dans une confession poignante, la jeune Laury Leonardi a révélé qu'elle voulait renoncer à l'autorité parentale sur sa fille de 3 ans, précisément parce qu'elle n'avait jamais réussi à créer un lien fort avec elle. C'était un choix douloureux, que la jeune femme a eu le courage d'affronter. Naturellement, il n'a pas manqué de susciter la controverse.


Laury Leonardi, 23 ans, a expliqué en larmes qu'elle n'a jamais réussi à aimer sa fille, Mia, comme une vraie mère. Son histoire est semblable à celle de tant d'autres jeunes mères, coincées dans une grossesse non désirée et laissées seules par leur partenaire. Laury est tombée enceinte alors qu'elle n'avait que 19 ans, un événement qui a bouleversé sa vie, et aujourd'hui, à 23 ans, elle a le sentiment de ne pas être une bonne mère, ou du moins pas comme elle le voudrait. Toutes les mères connaissent des moments d'incertitude et de frustration, mais il est rare de ne pas pouvoir créer des liens avec son enfant. Laury, cependant, a décidé de renoncer à son autorité parentale :

"Les premiers mois, elle allait plutôt bien, je la nourrissais, je le faisais parce que c'était normal. Je l'ai baignée, je l'ai habillée comme on habille une poupée parce qu'on m'avait dit que c'était comme ça, qu'il fallait la câliner. Mais dès que c'était un peu plus complexe, comme jouer avec elle, la serrer dans les bras, l'embrasser, lui lire des histoires, c'était super compliqué. Je n'arrivais pas à établir une connexion avec elle", a admis Laury.

image: Pixabay

Le témoignage de Laury se poursuit par ces mots : "Mia était un bébé qui pleurait beaucoup, elle pleurait tout le temps et je ne savais pas comment la calmer. Je me suis dit : 'OK, c'est ma faute, est-ce que je fais quelque chose de mal ?' J'avais peur de faire quelque chose que je regretterais. J'ai commencé à me sentir coupable, à me dire que j'étais une mauvaise mère". Laury a tellement mal vécu ces premières années de parentalité qu'elle a dû être hospitalisée et mise sous antidépresseurs. Dans ce contexte, le meilleur choix à faire pour le bien de Mia était de l'éloigner : Laury a demandé l'aide d'une assistante sociale et a finalement décidé de renoncer à ses droits parentaux.

"Cela fait un an que je ne l'ai pas vue. Elle me manque, dans le sens où j'ai quand même appris à l'aimer, Mia. Je ne l'aime tout simplement pas en tant que mère. Je l'aime comme n'importe quel autre enfant à ma charge", a expliqué la femme. "Je sais qu'elle est bien mieux sans moi", a poursuivi Laury, "et au moins elle a une vie saine, elle a tout ce dont elle a besoin. Ils l'ont placée en famille d'accueil, une famille formidable et c'est tout ce que je voulais pour elle, une vraie famille. Et je me sens tellement mieux depuis que je sais qu'elle va bien".

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci