Il ne peut pas s'occuper de sa femme malade car il n'a plus de congés : ses collègues lui offrent un an de vacances en cadeau - RegardeCetteVideo.fr
x
Il ne peut pas s'occuper de sa femme…
La mère et le beau-père volent l'argent de l'enfant mineur pour acheter une maison : c'était l'héritage du père décédé 315 000 $ à quiconque épousera sa fille de 26 ans : l'offre d'un père milliardaire

Il ne peut pas s'occuper de sa femme malade car il n'a plus de congés : ses collègues lui offrent un an de vacances en cadeau

03 Juin 2022 • Par Baptiste
2.108
Advertisement

Nous passons plus de 80 % de nos journées au travail et avec nos collègues, et pas toujours dans des conditions agréables, car il n'est pas facile de trouver de véritables amitiés au bureau. Mais heureusement, Giuseppe Mora, infirmier en salle d'opération à l'hôpital général "San Marco di Zingonia" dans la province de Bergame, a trouvé des collègues prêts à faire des gestes de grande solidarité à son égard. Giuseppe, appelé Beppe, doit s'occuper de sa femme Sara, également infirmière, qui souffre d'une grave maladie pulmonaire depuis six longues années. Beppe, cependant, n'a plus de congés ni de permissions, tandis que l'état de santé de sa femme Sara s'aggrave ; la seule solution à laquelle il peut penser est de prendre un congé sans solde, et de partir pendant des mois sans salaire. C'est à ce moment-là qu'une chaîne de solidarité s'est déclenchée parmi ses collègues et d'autres personnes.

via: Repubblica

È accaduto al Policlinico San Marco di Zingonia (nella Bergamasca) dove tutto il personale sanitario e amministrativo ha...

Pubblicato da la Repubblica su Domenica 29 maggio 2022

En 2016, Sara a découvert qu'elle souffrait d'une forme rare d'hypertension pulmonaire, alors qu'elle pensait initialement qu'il s'agissait d'une forme d'asthme ou d'une quelconque allergie. Depuis lors, elle a subi de nombreux examens et contrôles, ainsi qu'une transplantation pulmonaire en 2021. Son mari Beppe, 47 ans, a toujours été à ses côtés : les deux sont infirmiers dans le même hôpital et ont une fille ensemble. Petit à petit, cependant, Beppe a commencé à utiliser ses jours de congé qu'il utilisait pour rester près de sa femme et de sa fille. Au début, il semblait que Sara pouvait tenir sa maladie à distance avec des médicaments, mais cela s'est vite avéré être un faux espoir : ce dont elle avait besoin, c'était d'une transplantation pulmonaire.

La bonne nouvelle de poumons compatibles est arrivée le 21 juin 2021 et Sara a subi l'opération. Au total, après la transplantation, elle a passé deux semaines en soins intensifs et 40 jours à l'hôpital. Cela semble être une fin heureuse à une histoire longue et troublée, mais ce n'est malheureusement pas le cas. L'état de Sara s'est détérioré au cours des trois mois suivants en raison du rejet des organes.

La femme doit être intubée d'urgence et traitée le plus rapidement possible. À ce moment-là, Beppe avait épuisé ses congés et la seule chose qu'il pouvait faire était de demander un congé sans solde : "J'avais épuisé mes jours de vacances. Il ne me restait rien d'autre à faire que de demander un congé sans solde, même si l'idée d'être sans salaire pendant des mois était un fardeau qui s'ajoutait aux nombreux soucis liés à la maladie. C'est là que ses collègues sont intervenus pour offrir à Beppe un maximum de soutien : "J'appelle mon chef de bloc opératoire, Diego Di Vito, pour savoir comment procéder. Le lendemain, il m'appelle et me dit qu'il n'est pas nécessaire que je demande un congé sans solde".

Chacun d'eux a offert à Beppe un jour de congé, couvrant une période de 39 jours. Mais ce beau geste n'a pas tardé à faire le tour de l'hôpital, touchant le cœur de tous : kinésithérapeutes, ouvriers, techniciens, magasiniers et autres médecins ont offert leurs vacances, atteignant un total de 1800 heures. En somme, ils ont donné à Beppe un an de vacances.

Advertisement

L'homme de 47 ans ne pouvait pas être plus reconnaissant : "Je ne pouvais pas y croire, j'étais ému par toute cette solidarité. Je ne l'oublierai jamais. Maintenant, mon plus grand souhait est que Sara puisse recommencer à être la même qu'avant et que je puisse retourner au travail et serrer à nouveau tous mes collègues dans mes bras".

Nous attendons maintenant une fin heureuse et souhaitons le meilleur à cette famille qui mérite la tranquillité d'esprit.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci