x
Diplômé à 80 ans, pour la deuxième…
Il se gare sur une place de stationnement réservée et insulte une pompière : elle endommage sa voiture lors d'un entraînement Un locataire laisse 3 tonnes de déchets dans la maison et dit au propriétaire de garder la caution de 400 £ :

Diplômé à 80 ans, pour la deuxième fois : "Les études m'ont sauvé après la perte de ma femme"

17 Mai 2022 • Par Baptiste
8.113
Advertisement

Reprendre ses livres scolaires ou universitaires après un certain âge n'est pas facile ; le cerveau n'est plus entraîné à apprendre de nouvelles notions chaque jour et il peut être difficile de recommencer une scolarisation. Dans certains cas, cependant, il peut s'agir d'un véritable salut, malgré toutes les difficultés à affronter. C'est le cas de M. Fernando Armellini, né en 1942, qui, après de nombreuses années, a décidé de s'inscrire à l'université et de suivre un deuxième cursus. Pourquoi a-t-il fait ça ? Principalement pour combattre la douleur causée par la mort de sa femme, une perte qui a laissé en lui un vide insurmontable, mais qu'il a réussi à accepter grâce à ses études.

via: Repubblica

Fernando Armellini a repris les cours à l'université pour recommencer à étudier, une passion qu'il a depuis son enfance. M. Fernando a obtenu un diplôme de droit dans ses jeunes années et, tout au long de sa vie, il a travaillé comme chef d'entreprise dans les secteurs de la construction et de la grande distribution. Pendant 51 ans, il a vécu à côté de son âme sœur qui, malheureusement, est partie avant lui. Une douleur qui semblait insurmontable et qui l'est peut-être vraiment : comment accepter la mort de son partenaire de vie ? Après être devenu veuf, M. Fernando a dû emprunter deux voies :

Une énorme douleur, qui ne trouve toujours aucune consolation à ce jour. J'étais confronté à une bifurcation : soit la dépression, soit les études, pour lesquelles j'ai toujours eu un grand dévouement.

 

Trento, prende la seconda laurea a 80 anni in casa di riposo: «A lezione mi scambiavano per il prof». Fernando Armellini...

Pubblicato da Corriere dell'Alto Adige su Martedì 10 maggio 2022

Devenu veuf, Fernando s'inscrit donc à l'université de Trento, où il obtient une maîtrise en philosophie, avec une thèse portant sur les œuvres du philosophe allemand Günther Anders. Fernando, 80 ans, explique ce qu'il a ressenti à l'idée de retourner en classe et ce qu'il a ressenti dans ses rapports avec les autres étudiants plus jeunes :

J'entrais dans la classe et je me sentais mal à l'aise : les autres étudiants me prenaient pour le professeur. En dehors de la période Covid, j'ai toujours assisté aux cours en présentiel. Je l'admets, c'était difficile : j'ai consacré 10 à 12 heures par jour à étudier, j'ai réussi à terminer à temps.

 

Advertisement

En assistant aux cours, Fernando s'est également rendu compte de l'incroyable différence entre les jeunes d'aujourd'hui et d'autrefois, un sentiment peut-être encore accentué par la pandémie :

Les relations entre les jeunes d'aujourd'hui sont très différentes, je ne vois pas le sentiment qu'il y avait auparavant : j'ai perçu tellement de solitude, tellement de vide.

Nous devrions peut-être réfléchir aux paroles de M. Fernando et commencer par là.

Advertisement
Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci