"Mêlez-vous de vos affaires" : après la réprimande, il ne prévient pas son voisin que la police est en train de saisir sa voiture - RegardeCetteVideo.fr
x
"Mêlez-vous de vos affaires" : après…
Elle achète une robe en ligne, mais ce qu'elle reçoit est très différent de la photo originale (+VIDEO) Il trouve une enveloppe contenant 150 000 euros dans un meuble de cuisine d'occasion : il rend tout au propriétaire

"Mêlez-vous de vos affaires" : après la réprimande, il ne prévient pas son voisin que la police est en train de saisir sa voiture

08 Mai 2022 • Par Baptiste
3.375
Advertisement

Il n'est pas facile de composer avec les voisins, surtout s'ils sont hostiles, mais on ne peut pas non plus forcer les gens à s'entendre. Les problèmes peuvent provenir de n'importe quoi : la couleur de la clôture, les bruits nocturnes, la musique forte, les chiens qui aboient à toute heure, etc. L'achat d'une maison, ou même la location, est toujours un défi en ce qui concerne la cohabitation avec les voisins. Un utilisateur sur Reddit a raconté un incident qui est arrivé à son grand-père il y a quelque temps, au cours duquel son voisin a eu une attitude particulièrement hostile et grincheuse à son égard. Le karma s'est ensuite occupé du solde.

via: Reddit

Le grand-père avait déménagé dans une sorte de centre pour personnes âgées composé de maisons individuelles dans une zone considérée comme une réserve naturelle. Il est juste de dire que grand-père n'avait pas de cour, aussi petit que soit son espace extérieur, alors que son voisin pouvait se targuer d'avoir une jolie petite cour de plus de deux mètres et demi de plus que la sienne. Cela n'a pas dérangé le grand-père et, dès son premier jour, il a essayé d'être amical avec tous ses voisins. Un jour, le grand-père a vu que son voisin mettait de l'ordre dans sa cour, et en particulier qu'il posait des dalles extérieures coûteuses dans le sol, qui s'étendait de sa porte arrière jusqu'aux vieux poteaux de clôture qui marquaient la limite de la réserve. Sans se soucier de rien, le voisin avait enlevé les trois poteaux de la clôture, les reculant d'un mètre pour faire de la place à son allée pavée.

Le grand-père, qui avait travaillé pour le service des parcs nationaux dans sa jeunesse, a jugé préférable de prévenir son voisin des conséquences de ses actes. Cette attention n'a cependant pas été bien accueillie par le voisin, qui s'est immédiatement mis sur la défensive : "Vous êtes nouveau ici, je vis ici depuis 10 ans" et aussi "mêlez-vous de vos affaires". À ce moment-là, le grand-père a décidé de ne pas insister davantage.

Les conséquences pour le voisin n'ont pas été immédiates, mais elles ont néanmoins été désastreuses. L'année suivante, le quartier s'était vidé pour les vacances d'été et le voisin du grand-père était également absent de la maison. À ce moment-là, les autorités locales sont venues vérifier que tout était en ordre et que la réserve naturelle avait été correctement préservée. Pendant quelques jours, le grand-père a vu ces personnes photographier et mesurer devant la maison de son voisin, jusqu'à ce qu'il apparaisse que ce dernier avait illégalement agrandi l'espace de sa cour, l'asphaltant pour y garer sa voiture de golf et une autre voiture de sport. Le voisin avait empiété sur une terre protégée et avait maintenant 30 jours pour déplacer sa voiture, enlever le pavé de l'allée et payer une amende de 11 000 $ pour les dommages causés aux espèces en voie de disparition qui habitent la terre protégée, ainsi que les frais d'intrusion. Sinon, au bout de 30 jours, ils saisiraient sa voiture de golf et sa voiture, détruiraient les carreaux et les emporteraient à ses frais, et l'amende augmenterait jour après jour à partir de la date d'échéance.

Advertisement

Les 30 jours se sont écoulés sans que le voisin ne s'aperçoive de rien, car il était absent. Les autorités ont enlevé son allée et emporté les voitures, comme elles l'avaient annoncé dans leur notification. On peut imaginer à quel point le voisin était furieux quand il est rentré chez lui et a découvert ce qui s'était passé.
Un jour, il a rencontré le grand-père dans la cour et l'a accusé de ne pas l'avoir averti de ce qui se passait : "Pourquoi ne m'avez-vous pas appelé quand vous les avez vus mettre des affiches sur ma porte ? Vous aviez mon numéro !" Le grand-père n'a pas pu s'empêcher de répondre, comme il l'avait entendu de la bouche de son voisin un an plus tôt : "J'ai pensé à vous prévenir, mais je me suis dit que vous préféreriez que je m'occupe de mes affaires !".

Tags: WtfAbsurdesHistoires
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci