x
Elle porte son chien âgé sur ses épaules…
Cette Il annule le rendez-vous de sa femme chez le médecin pour préparer le dîner pour ses amis

Elle porte son chien âgé sur ses épaules pendant 16 km, loin de la guerre : "Il fait aussi partie de la famille"

15 Mars 2022 • Par Baptiste
3.374
Advertisement

Dans la vie, la chose la plus importante au monde est le réseau de relations et d'affections que nous parvenons à créer et à entretenir ; qu'il s'agisse de nos parents, de nos amis les plus proches, de nos connaissances ou de nos animaux domestiques, ils finissent tous par "former une famille" d'une manière ou d'une autre et nous ne les abandonnerions pour rien au monde. Aujourd'hui, nous aimerions vous raconter la très triste histoire d'Alisa, une Ukrainienne qui a dû fuir son pays pour échapper aux bombes de l'invasion russe ; avec elle, elle a emmené ses deux fidèles chiens, dont un berger allemand de plus de 12 ans...


Alisa a raconté son cauchemar personnel, qui a commencé le 23 février 2022 lorsqu'elle a soudainement perdu son père. Elle n'a même pas eu le temps de se rendre compte que son père était parti que, le lendemain, l'invasion du territoire ukrainien par les troupes russes a officiellement commencé ; avec son mari, elle a emballé les affaires les plus importantes à emporter et s'est enfuie vers la frontière polonaise, avec l'aide des responsables de la société allemande pour laquelle elle travaillait. Le mari d'Alisa, cependant, est resté bloqué en Ukraine parce qu'il était en âge de se battre et de rejoindre la résistance civile contre l'ennemi russe. Elle a donc dû franchir seule les tout derniers kilomètres avant la frontière polonaise avec ses nombreuses valises et ses deux fidèles chiens, dont un berger allemand de plus de 12 ans qui ne pouvait plus marcher aussi bien qu'avant.

Alisa a raconté que la première partie de son voyage désespéré vers la frontière polonaise a commencé dans sa Peugeot :

Mon mari et moi avons conduit pendant 16 heures jusqu'à un village situé à environ 140 km de Kyiv... Nous avons décidé de quitter le village plus tard dans la matinée parce que c'était dangereux, même là, mais ensuite, vers la frontière polonaise, nous avons réalisé que la file d'attente pour entrer était si longue que nous allions passer trois ou quatre jours dans la voiture. Pour moi et mes chiens, c'était impossible.

Alisa a donc décidé de laisser sa voiture avec son mari sur place et de marcher, à 4 heures du matin et par une température extérieure de -7 degrés, environ 16 km jusqu'en Pologne ; son berger allemand de 12 ans marchait très mal, à chaque kilomètre parcouru il tombait par terre et ne pouvait plus se relever. La femme, épuisée après que son mari ait été appelé, a demandé l'aide d'autres réfugiés pour porter son chien, mais ils lui ont tous dit que si elle voulait traverser la frontière rapidement, elle devait laisser ses chiens s'ils ne pouvaient pas suivre. Mais Alisa ne les a pas écoutés. Elle a pris son berger allemand et l'a emmené en toute sécurité de l'autre côté de la frontière.

Une histoire de grand courage et d'amour qui fait, à juste titre, le tour du monde. Et vous, auriez-vous eu le courage d'abandonner votre animal dans une telle situation d'urgence ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci