Une jeune mère célibataire vendait du pain pour payer ses études : aujourd'hui, elle a réalisé son rêve de devenir enseignante - RegardeCetteVideo.fr
x
Une jeune mère célibataire vendait…
Cet homme garde le même pont tous les jours : en 13 ans, il a sauvé plus de 300 personnes qui voulaient se jeter Perdu 10 ans plus tôt, un chien est enfin retrouvé par sa famille à 2 500 km de distance

Une jeune mère célibataire vendait du pain pour payer ses études : aujourd'hui, elle a réalisé son rêve de devenir enseignante

22 Juillet 2021 • Par Baptiste
1.608
Advertisement

"Vouloir, c'est pouvoir" est l'une des phrases les plus galvaudées aujourd'hui. Cependant, pour certaines personnes, cette devise devient une religion. Amelia Ruiz Villaverde vit au Paraguay. Elle a 26 ans, un fils de 11 mois et un seul objectif : devenir enseignante. Afin de subvenir à ses besoins financiers et d'obtenir cette réussite scolaire, elle a décidé de vendre du pain et d'autres denrées alimentaires dans les rues de sa ville.

Malgré toutes les difficultés qu'elle a rencontrées, cette jeune femme a fait preuve d'une grande détermination et peut être considérée comme un véritable exemple à suivre.

via: La Nacion

Cela semblait impossible, mais...

Pas d'argent, pas de travail, mère célibataire : Amelia Ruiz Villaverde - une femme célibataire de 26 ans avec un bébé de onze mois - n'était certainement pas dans une situation enviable ou financièrement confortable. Pourtant, grâce à sa volonté de fer, elle a réussi à obtenir un diplôme en suivant un cours supérieur pour enseignants. Mais où a-t-elle trouvé l'argent pour ses études ?

Amelia a réussi à payer ses frais de scolarité et ses livres en vendant dans les rues de sa ville des soupes et des pains fabriqués à partir de la pâte traditionnelle paraguayenne à base de manioc et de fromage appelée "chipa".

Grâce à un post sur Facebook dans lequel elle a raconté son histoire, Amelia Ruiz est devenue un exemple de réussite au Paraguay, représentant toutes ces personnes qui, malgré les adversités de la vie, parviennent à réaliser ce qu'elles désirent le plus.

"Aujourd'hui, je peux dire fièrement : "J'y suis arrivée !" Malgré tous ces jours d'angoisse, de froid et de larmes. Des jours où je me disais, en vendant des chipa, "Est-ce que je vais pouvoir faire tout ça ?" Et voilà, j'ai atteint l'un de mes premiers objectifs. Si vous y mettez du vôtre, rien n'est impossible. Cela dépend juste de vous", a écrit Amelia.

Advertisement

La discipline est toujours payante...

Elle a toujours rêvé d'être enseignante, une profession qu'elle juge indispensable au développement de la société. Devenue une célébrité au Paraguay, Amelia a été interviewée par les principaux journaux du pays. Au journal La Nación del Paraguay, M. Ruiz a déclaré qu'il est très difficile d'harmoniser les tâches de mère, de travailleuse et d'étudiante, et que tout dépend d'une "bonne gestion du temps et du soutien de la famille".

Une discipline de fer qu'Amelia suit depuis plusieurs années, en étudiant de 7 heures à 15 heures, puis en allant vendre son pain.

La pandémie est venue compliquer les choses. Amelia était obligée de suivre la plupart de ses cours sur son téléphone portable car elle n'avait pas d'ordinateur. Cela impliquait également de sérieuses difficultés pour ses études et ses examens écrits.

Mais cela n'a pas arrêté la jeune mère, qui s'est obstinée à poursuivre son chemin. Sa ténacité et son courage ont été récompensés par l'opportunité d'un poste d'enseignante. Félicitations Amelia !

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci