Elle parcourt 10 000 km pour enlever un "cadenas d'amour" qu'elle a accroché avec son ex-petit ami - RegardeCetteVideo.fr
x
Elle parcourt 10 000 km pour enlever…
Elle est touchée par la vue de jumeaux et demande à pouvoir les prendre dans ses bras : Un enfant abîme accidentellement la plante d'un voisin : pour se faire pardonner, il laisse un émouvant message d'excuses

Elle parcourt 10 000 km pour enlever un "cadenas d'amour" qu'elle a accroché avec son ex-petit ami

22 Mai 2021 • Par Baptiste
2.966
Advertisement

Lorsque l'on est jeune et amoureux, on fait des gestes "extrêmes" que l'on pourrait regretter à l'avenir, surtout si la personne à qui l'on confie son amour ne s'avère pas être la bonne. Qu'il s'agisse d'une inscription sur un mur ou d'un cadenas fixé à un pont, pour symboliser l'amour du couple, peu importe, car lorsque la relation prend fin brutalement, cette dédicace restera à jamais. Ou pas ? Une jeune fille de 23 ans a parcouru près de 10 000 km, de la Californie à la Corée du Sud, pour retirer personnellement un cadenas qu'elle avait accroché avec son ex en 2019. La jeune femme a filmé toute la scène et l'a postée sur son compte TikTok, où elle a reçu des millions de vues et de réactions. 

Kassie Yeung ne pouvait pas supporter l'idée que ce cadenas était toujours suspendu, avec des centaines d'autres cadenas, comme symbole de son amour éternel avec son ex. Cette histoire était terminée et elle devait donc en finir avec elle... dans tous les sens du terme ! Armée d'une paire de pinces, elle s'est dirigée vers la tour Namsan à Séoul, en Corée du Sud, bien décidée à rompre ce lien terminé depuis longtemps. Il a fallu à la jeune femme au moins une demi-heure pour retrouver son cadenas, au milieu des milliers d'autres cadenas colorés accrochés à la tour, mais elle y est finalement parvenue.

 

Avec sa pince, elle a brisé ce symbole néfaste une fois pour toutes et s'est libérée de ce fardeau. Dans la vidéo, on peut voir le moment de jubilation une fois que le cadenas a été coupé. Le voyage de Yeung a sans doute été long, mais elle ne pouvait pas supporter l'idée d'aller en Corée du Sud sans même essayer de détruire ce cadenas. Yeung s'était d'abord rendue en Corée pour explorer la possibilité d'une carrière alternative de danseuse dans ce pays, puis avait envisagé de se rendre jusqu'à la tour Namsan.

Advertisement

La mode des cadenas a touché plusieurs pays, parmi lesquels le pont des Arts à Paris, qui, selon le New York Times, contenait des milliers de cadenas avant d'être retirés en 2015 pour préserver le pont.

Nous vous proposons la courte vidéo dans laquelle vous pouvez observer vous-même "l'exploit" de la jeune Yeung.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci