"À ma belle-mère : je me suis trompée" : une lettre touchante de la belle-fille à la mort de la grand-mère de ses enfants - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
"À ma belle-mère : je me suis trompée"…
Sa belle-mère critique sa belle-fille parce que la maison n'est jamais en ordre, mais la réponse de son fils la fait taire sur le champ Un père fracasse la XBox de son fils en guise de punition : il avait volé ses frères en secret

"À ma belle-mère : je me suis trompée" : une lettre touchante de la belle-fille à la mort de la grand-mère de ses enfants

Par Baptiste
2.309
Advertisement

Très souvent, au sein d'une famille, la figure de la belle-mère est toujours encombrante mais en même temps très importante ; une belle-mère peut en effet jouer un rôle très important dans la croissance de ses petits-enfants, rôle pour lequel les chamailleries fréquentes avec ses belles-filles ne manquent pas. Avec le temps, beaucoup de ces mères développent une sorte de "haine" envers leurs belles-mères et leurs interférences, tandis que d'autres réalisent trop tard leur importance.

Tina Plantamura, écrivain et journaliste américaine à succès, a publié dans le Huffington Post une lettre dédiée à sa belle-mère, décédée peu auparavant. Bien que de son vivant Tina avait un très fort ressentiment à son égard pour sa manière d'élever et de "gâter" ses enfants, l'écrivain sent maintenant que quelque chose a changé vis-à-vis de sa belle-mère et qu'elle ne pouvait pas comprendre ou saisir avant.

Sa lettre à sa belle-mère dit ceci :

Je pensais que tu allais les transformer en "nains égoïstes" en leur donnant tout ce qu'ils voulaient. Je pensais qu'ils n'apprendraient jamais à attendre, à attendre leur tour, à partager, parce que tu exauçais leurs souhaits dès qu'ils ouvraient la bouche. Je t'en voulais d'acheter les meilleurs cadeaux, les plus chers, pour leur anniversaire ou à Noël. Comment pouvais-je rivaliser avec toi ? Que penses-tu que cela fait de savoir que les meilleurs cadeaux, ceux qui les enthousiasment le plus, ne viennent pas de leurs parents ?

J'ai passé beaucoup de temps à me demander pourquoi tu faisais ces choses et comment je pouvais te freiner. Je sais que les grands-mères sont censées "gâter les enfants" et les renvoyer chez eux, mais tu étais... absurde. Jusqu'à ton départ. Ces années où je voulais que tu arrêtes de les gâter, je n'ai jamais pensé à quel point tu les aimais. Tellement que tu l'as montré de toutes les manières possibles. Ta cuisine. Les cadeaux. Les sucreries. Ta présence.

Il ne sert à rien de s'enfoncer dans les regrets, mais je pense souvent à la façon dont j'ai tout mal interprété. Je me suis tellement trompée quant à ta générosité. Tu manques tellement à mes enfants, maintenant adolescents. Et tes cadeaux ou ton argent ne leur manquent certainement pas. Tu leur manques.

Plus je veux que tu reviennes, plus je me rends compte que d'une manière ou d'une autre, tu ne nous as jamais quittés.

Et j'espère que tu pourras le faire un million de fois de plus".

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci