Coronavirus, en Chine les "marchés humides" rouvrent progressivement : sur les étals, encore des serpents et des chauves-souris - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Coronavirus, en Chine les "marchés…
Le papa de la petite fille ne se présente pas au bal père-fille : le frère aîné décide de l'accompagner pour la rendre heureuse

Coronavirus, en Chine les "marchés humides" rouvrent progressivement : sur les étals, encore des serpents et des chauves-souris

Par Baptiste
11.211
Advertisement

Avec le lent retour à la normale après des mois de confinement et de quarantaine forcée en Chine, la victoire temporaire sur le Covid-19 semble progressivement faire oublier les causes de la crise, là où tout a commencé. Si bien que dans la ville de Guilin, dans la région du sud-ouest de la Chine, les premiers "marchés humides" rouvrent à nouveau, des lieux où sont vendus des animaux tels que des chiens, chats, chauves-souris, pangolins, etc.

image: Max Pixel

On sait que c'est précisément à partir du marché humide de Wuhan que la contagion de Covid-19 a commencé et s'est ensuite propagée non seulement dans la vaste province de Hubei, mais progressivement dans le monde entier ; ce virus, dont il n'existe pas encore de vaccin, semble en effet avoir une origine animale, à attribuer selon certaines études aux organismes des pangolins (bien qu'il semble que cette origine ait été discréditée) et surtout des chauves-souris.

Pourtant, malgré la pandémie mondiale actuelle du coronavirus, là où tout a commencé silencieusement fin 2019, ces véritables marchés de l'horreur rouvrent petit à petit.

Le Daily Mail rapporte la présence de ces marchés dans la ville de Guilin, dans le sud-ouest de la Chine, où il n'est pas rare de trouver des animaux tels que des chiens, chats, pangolins, chauves-souris, mais aussi des serpents, des lapins et des canards dans des cages exiguës et malodorantes. Un lent retour à la normale pour cette ancienne tradition chinoise, malgré les mesures d'illégalité qui avaient été mises en place en Chine sur la vente de ce type d'animaux lors de l'urgence sanitaire.

Tout le monde ici croit que l'épidémie est terminée et qu'il n'y a plus rien à craindre. Désormais, le problème concerne les autres pays. Les marchés ont repris exactement comme avant le coronavirus. La seule différence est que les agents de sécurité essaient d'empêcher quiconque de prendre des photos, ce qui ne se serait jamais produit auparavant.

Le virus chinois semble avoir progressivement disparu du territoire chinois, mais les vieilles habitudes ont la vie dure...

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci