Coronavirus : le stock de valves de réanimation s'épuisait, mais un ingénieur trouve le moyen de les imprimer en 3D - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Coronavirus : le stock de valves de…
La police italienne dénonce un pharmacien Après 60 ans de mariage, mari et femme meurent à quelques heures d'intervalle du Coronavirus

Coronavirus : le stock de valves de réanimation s'épuisait, mais un ingénieur trouve le moyen de les imprimer en 3D

Par Baptiste
10.168
Advertisement

Le système de santé italien est confronté à une terrible urgence ces jours-ci, en raison de la propagation de l'épidémie de coronavirus. Ce sont des journées pleines de fatigue et de souffrance, où il faut affronter jour après jour une urgence sans précédent. L'Italie est le deuxième pays après la Chine pour le nombre d'infections et, surtout dans le nord, les régions les plus touchées ont du mal à faire face à l'urgence. À l'hôpital de Chiari, dans la province de Brescia, les stocks de valves pour un instrument de réanimation étaient presque épuisés et les médecins savaient qu'ils ne pourraient pas en obtenir de nouvelles rapidement. Heureusement, la technologie a une fois de plus été d'un grand secours.

Dans un moment aussi agité, où il semblait n'y avoir aucune solution efficace à portée de main, il a été décidé de demander l'aide du Giornale di Brescia ; la directrice, Nunzia Vallini, a décidé de contacter Massimo Temporelli, physicien, divulgateur scientifique et l'un des plus grands représentants en Italie dans le domaine de l'impression 3D. Et c'est précisément l'impression 3D qui semble être la meilleure solution pour pallier le manque de valves. Dommage que les laboratoires de Temporelli soient à Milan et qu'ils soient fermés depuis un certain temps...

Mais personne n'a baissé les bras : le bouche à oreille a permis de contacter l'ingénieur Cristian Fracassi, propriétaire d'une entreprise pharmaceutique et d'une imprimante 3D. Cette dernière a été amenée directement à l'hôpital et, en quelques heures, les premières pièces nécessaires ont été imprimées. La controverse n'a pas manqué, puisque des certificats sanitaires sont exigés pour utiliser ces valves – mais avec une urgence comme celle-ci en cours, l'équipe de Fracassi n'a pas laissé la bureaucratie l'arrêter, et la société qui produit les valves ne l'a pas entravée car elle lui a fourni les fichiers des dessins pour les reproduire.

Une fois de plus, la technologie et l'initiative des bonnes personnes ont contribué à sauver des vies : les valves imprimées en 3D fonctionnent et peuvent être utilisées dans l'hôpital de Chiari, à Brescia et dans les hôpitaux du reste de l'Italie.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci