"Ce que j'ai et ce que je n'ai pas" : la triste lettre d'une grand-mère qui se sent très seule - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
"Ce que j'ai et ce que je n'ai pas"…
La petite éléphante orpheline était en danger de mort, mais cette femme l'a sauvée à temps : maintenant elles sont inséparables Cette femme vit à avec 9 chiens terre-neuve dressés pour aider les enfants avec des difficultés de communication

"Ce que j'ai et ce que je n'ai pas" : la triste lettre d'une grand-mère qui se sent très seule

3.038
Advertisement

Si la jeunesse nous conduit à grandir, à mûrir, à savoir comment créer des amitiés et des liens solides qui durent toute une vie, quand on devient âgé, les choses ne se passent plus de la même façon. Très souvent, les personnes âgées ressentent une grande solitude qui, dans certains cas, peut devenir une cause de dépression grave. Si, en étant jeunes, on peut combattre la tristesse en sortant et en faisant autre chose, quand on est âgé, on n'a plus la force de changer nos vies. 

via: ABC

Une lettre publiée par Pilar Fernendez Sanchez dans un journal local a fait tellement réfléchir sur la condition de solitude des seniors qu'elle a été partagée par l'internaute Aner Gondra sur Twitter et a ainsi connu une large diffusion sur le web. La lettre porte le titre "Ce que j'ai et ce que je n'ai pas".

Dans la lettre, Pilar dit qu'elle a 82 ans, a 4 enfants, 11 petits-enfants et 2 arrière-petits-enfants, mais qu'ils viennent rarement la voir. Elle vit dans un appartement de 12 mètres carrés et ne s'amuse qu'en jouant au sudoku. Pilar est nostalgique du passé, quand ses petits-enfants étaient plus jeunes et venaient chez elle pour passer du temps avec leurs parents, quand elle préparait des mets délicieux pour ses petits-enfants adorés. Tout cela est désormais fini pour Pilar.

Selon la lettre, la femme de 82 ans aide les personnes âgées comme elle dans leurs tâches quotidiennes, même si elle ne s'attache pas facilement, car elles disparaissent trop souvent et trop facilement. Tout ce qu'il lui reste de sa grande famille, ce sont les photos qu'elle garde sur le rebord de la fenêtre.
Mais les familles ne se créent-elles pas pour avoir un lendemain avec les enfants, afin que ces derniers puissent restituer à leurs parents le temps qu'ils ont consacré à les élever ?

Une lettre très forte, qui ne fait que secouer la conscience de tous ces enfants adultes qui, pour une raison ou une autre, ont abandonné leurs parents âgés à leur triste sort de solitude.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci