Chaque parent a un enfant préféré, mais selon les experts, il n'y a rien de mal à cela - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Chaque parent a un enfant préféré,…
Le fils utilisait son téléphone au lit avant de s'endormir, la punition de la mère est épique Des millions de personnes se sont émues en regardant cette image, mais peu connaissent l'histoire derrière elle

Chaque parent a un enfant préféré, mais selon les experts, il n'y a rien de mal à cela

964
Advertisement

Les "chouchous" au sein d'une famille existent, et une étude sociologique le montre. Peut-être qu'un parent ne dira jamais que c'est vrai, il peut le nier jusqu'à la fin, mais en réalité ce n'est pas exactement la vérité.

Parmi ses enfants, le premier-né sera toujours, d'une certaine manière, le meilleur. Cela ne veut pas dire que les parents n'aiment pas tous leurs enfants de la même façon, mais selon la sociologue américaine Katherine Conger, au-delà de toute hypocrisie ou de tout déni à priori, les préférences familiales peuvent être documentées.

Le "premier arrivé" est souvent l'enfant qui reçoit le plus d'attention, car c'est grâce à lui que deux personnes qui sont ensemble deviennent, à tous les effets, parents.

image: pixabay

L'étude de Conger, publiée dans le Journal of Family Psychology, a suivi plus de 380 familles sur une période prolongée. Pendant plus de trois ans, la sociologue a observé la dynamique des noyaux examinés et en est arrivé, dans la plupart des cas, à la conclusion que les attentions portées aux enfants ne sont pas toutes les mêmes.

Le premier-né, même en grandissant, est privilégié ; il a tendance à suivre les modèles que les parents ont établis pour lui, ainsi qu'à devenir plus sage et plus responsable. En retour, pour les mêmes raisons, le premier enfant peut montrer un attachement plus grand à la famille.

Un tel comportement peut évidemment entraîner des jalousies et des frictions, en particulier chez les frères et sœurs plus jeunes, qui peuvent subir des traitements différents ou se sentir plus négligés et victimes d'injustice. En même temps, le sociologue a vérifié que les parents peuvent être plus durs et plus exigeants avec le premier-né.

Plus d'attention, donc, mais être le plus grand n'est pas toujours facile. EN tout cas, pas de problème pour les fils et filles uniques : l'attention est toute pour eux !

Source:

 

Tags: ScienceFamille
Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci