Arrêtez de me dire de ne pas me contrarier : être anxieux n'est pas un choix - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Arrêtez de me dire de ne pas me contrarier…
Le lien entre cousins : une amitié spéciale à garder jalousement Dans la vie, tout revient, ce n'est qu'une question de temps

Arrêtez de me dire de ne pas me contrarier : être anxieux n'est pas un choix

3.138
Advertisement

L'anxiété n'est pas un choix, donc ça n'a pas de sens de me dire de me détendre, je ne le ferai pas parce que ce n'est pas moi qui peux choisir de le faire. L'anxiété n'est pas quelque chose que je peux juste éteindre, comme une télé.

L'anxiété n'est pas quelque chose que je peux décider de porter ou de ne pas porter comme si c'était un vêtement. L'anxiété n'est pas une décision, comme aller prendre un café, acheter le journal, prendre la voiture ou partir à pied.

Il y a des jours où il me semble que ce sentiment est passé, des jours où je me fais l'illusion que c'est peut-être fini, que c'est enfin fini. Mais soudain, quand je m'y attends le moins, la revoici, du plus profond de ma tête.

image: Unsplash

Elle éclate en moi quand je ne veux pas, parfois même à un moment où je vais très bien. Je ne peux pas me "détendre", ou pire encore, "décider d'être heureux."

Ce n'est pas comme si on louait un film, l'anxiété et la dépression n'ont pas le bouton pour les "mettre en pause". Quand vous me dites distraitement de me "détendre", vous ne vous rendez pas compte que vous minimisez mon mal-être. Et quand vous banalisez mon malaise, vous mortifiez le sens de ma vie quotidienne.

C'est comme me dire que l'anxiété n'est pas une vraie maladie, quelque chose de "réel", à prendre au sérieux. Si votre jambe était cassée, me diriez-vous de ne pas y penser et de continuer à marcher ? Si j'avais une autre maladie, me diriez-vous de sourire et de la laisser se dissiper toute seule ?

Je ne crois pas, non. Alors s'il vous plaît. Arrêtez de me dire de dormir quand je ne sais pas comment le faire, me conseiller d'écouter de la musique pour me sentir heureux, de me juger, de croire savoir ce que je ressens, parce que vous n'en avez aucune idée.

Vous ne savez pas ce que c'est que d'avoir un nuage noir qui vous accompagne tout le temps, vous ne savez pas ce que c'est d'être dans ma tête. Vous ne savez pas ce que c'est que d'avoir peur tout le temps, de vivre dans la panique, dans la peur de ce qui va arriver.

L'anxiété et la dépression sont des problèmes graves, ce sont des maladies, ce n'est pas une attitude, ce n'est pas de l'exhibitionnisme, ce ne sont pas des stratagèmes pour attirer l'attention des autres. Croyez-moi, si je pouvais me détendre, si j'avais le choix, je choisirais d'aller bien.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci