La lettre que votre ado n'arrive pas à vous écrire – chaque parent devrait lire ces mots-là - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
La lettre que votre ado n'arrive pas…
L'enseignement de la fleur de lotus qui nous aide à surmonter les moments difficiles C'est la science qui le dit : la sœur aînée est la plus intelligente

La lettre que votre ado n'arrive pas à vous écrire – chaque parent devrait lire ces mots-là

152.680
Advertisement

L'adolescence ressemble beaucoup à une explosion : chaque émotion est vécue par le garçon ou la fille d'une manière amplifiée, comme si chacune laissait une marque indélébile. D'autre part, les parents vivent cette explosion comme la destruction du lien qui s'était construit. Parents et enfants ne semblent plus parler la même langue, ils ne se comprennent plus ; les premiers se battent pour s'opposer à ce changement, les seconds pour lui donner libre cours.

Cette lettre, écrite par la psychologue américaine Gretchen L. Schmelzer, sert de pont entre les deux parties qui ne se parlent plus : elle vise à transmettre un message pour tenter de fare régner la paix dans une guerre sans précédent.

image: pexels

Cher parent,

Voici la lettre que j'aimerais pouvoir t'écrire.

Elle parle de la bataille que nous menons en ce moment. J'en ai besoin. J'ai besoin de cette bataille. Je ne peux pas te le dire car je n'ai pas les bons mots et même si c'était le cas, ça n'aurait aucun sens. Mais j'ai besoin de cette lutte. Désespérément. J'ai besoin de te haïr. J'ai besoin que tu survives à ma haine envers toi et à ta haine envers moi. J'ai besoin de ce combat même si je suis le premier à le détester. Peu importe le sujet de la bataille : le couvre-feu, les devoirs, ma chambre en désordre, sortir, rester à la maison, être là ou ne pas être là, petite amie, petit ami, ne pas avoir d'amis, avoir de mauvais amis. J'ai besoin de me battre avec toi et que tu te battes avec moi.

J'ai désespérément besoin que tu tiennes l'autre bout de la corde. Que tu la tiennes quand je le tire de l'autre côté - alors que je trouve de nouveaux supports pour mes mains et mes pieds dans ce nouveau monde. Autrefois, je savais qui j'étais, qui tu étais, où nous étions. Mais je ne sais plus maintenant. En ce moment, je recherche mes propres limites et souvent je ne peux les trouver que lorsque je me heurte à toi. J'ai l'impression d'exister et de pouvoir respirer pour une minute. Je sais que ce gentil enfant que j'étais te manque tellement. Je le sais parce que ça me manque aussi, et ce manque est quelque chose de très douloureux pour moi.

image: pixabay.com

J'ai besoin de cette bataille et j'ai besoin de voir que peu importe à quel point mes humeurs sont mauvaises et amplifiées, elles ne nous détruiront pas, ni toi ni moi. J'ai besoin que tu m'aimes même quand je donne le pire de moi, même quand il semble que je ne t'aime pas. Je sais que ça craint d'être vu comme une mauvaise personne. Je ressens la même chose, mais j'ai besoin que tu le tolères en demandant à d'autres adultes de t'aider. Parce qu'il n'y a rien que je puisse faire maintenant. Parles-en dans mon dos, des problèmes de la vie avec un adolescent, mais n'abandonne pas. Ne lâche pas prise. J'en ai besoin.

C'est la bataille qui m'apprendra que mon ombre n'est pas plus grande que ma lumière. C'est la bataille qui m'apprendra que les mauvaises humeurs ne signifient pas la fin des relations. C'est la bataille qui m'apprendra à m'écouter moi-même.

Cette bataille prendra fin. Comme tout orage, ça ira plus loin. J'oublierai tout ça et toi aussi. Peut-être qu'il reviendra et j'aurai besoin que tu reprennes le bout de la corde. J'en aurai besoin pendant encore des années à venir.

Je sais qu'il n'y a rien de gratifiant à cela pour toi. Je sais que je ne te remercierai jamais assez et que je ne reconnaitrai pas ton dur travail. Au contraire, je vais te critiquer pour tout ce que tu as mal fait. Alors je compterai à nouveau sur ta capacité à soutenir la bataille. Peu importe combien je me dispute, combien je me plains. Ni même pour combien de temps je me resterai en silence.

S'il te plaît, reste à l'autre bout de la corde. Et sache que tu fais le travail le plus important qu'on puisse faire pour moi en ce moment.

Je t'aime,

ton Adolescent.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci