Ce récit zen nous fait comprendre que parfois "nous créons une tempête dans un verre d'eau" - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Ce récit zen nous fait comprendre que…
18 personnes qui ont décidé de lutter contre les kilos en trop... et qui méritent nos applaudissements pour le résultat ! Une entreprise a offert 6 jours de congé aux employés non-fumeurs pour compenser les pauses cigarette

Ce récit zen nous fait comprendre que parfois "nous créons une tempête dans un verre d'eau"

341
Advertisement

Nos vies sont littéralement submergées d'inquiétudes et de pensées négatives, que nous nourrissons en les grandissant. Tout cela génère en nous anxiété et stress, et ne nous permet pas de mieux vivre le présent et de profiter de ce que nous avons. Au contraire, nous avons tendance à déformer la réalité qui nous entoure et à chercher ce quelque chose en plus qui, selon nous, pourrait nous satisfaire, mais qui en réalité nous conduit seulement à nourrir cette négativité.

Une parabole zen nous apprend à reconsidérer ce que nous avons, même si la vie nous pose des difficultés.

image: Wikimedia

Il y a longtemps, dans un village, vivait un homme qui possédait 250 vaches et les aimait beaucoup. Il était fier de son bétail et s'occupait d'elles du mieux qu'il pouvait pour qu'elles puissent prospérer librement. Le fruit de son dur labeur a été récompensé par le lait de première qualité qu'il a obtenu de ses vaches. Et ainsi, pour cet homme du peuple, tout se passait de la meilleure façon possible. Mais un jour, quelque chose a changé.

En effet, une nuit, une meute de loups a attaqué son bétail et a mangé une vache. Le lendemain matin, l'homme remarqua son absence et fut assailli par une profonde tristesse. Il ne pensait qu'à la perte de cette vache, négligeant le reste du bétail. Selon lui, plus rien ne serait comme avant : jour après jour, cette pensée l'affligeait de plus en plus, l'épuisant au point qu'il décida de consuire les 249 vaches restantes sur une falaise pour les faire mourir.

image: Shever/Flickr

Cette histoire suggère que nous transformons souvent un problème en quelque chose de plus grand qu'il n'est, en une "tempête dans un verre d'eau". Y a-t-il quelque chose que nous puissions faire pour améliorer cette approche de la vie ? Oui, mais il faut beaucoup de patience et d'exercice. Tout d'abord, nous devons nous arrêter un instant et donner un nom aux émotions qui nous gouvernent dans les situations négatives.

Après cela, nous devons concentrer notre attention non pas tant sur ce qui nous a causé du tort, mais sur ce qui en est ressorti ou ce qui est resté positif de l'expérience perçue comme traumatisante. Enfin, il est important d'agir et de ne pas se laisser emporter par les sentiments négatifs, ce n'est qu'ainsi qu'il sera possible de changer notre vision de la réalité et la redimensionner pour ce qu'elle est réellement.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci