L'histoire entre un Indien " intouchable " et une aristocrate suédoise nous montre toute la puissance de l'amour. - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
L'histoire entre un Indien " intouchable…
27 chiens qui ont réalisé qu'ils avaient fait un mauvais choix. Voici les œuvres de street art avec illusion d'optique les plus spectaculaires qui n'ont jamais été réalisées.

L'histoire entre un Indien " intouchable " et une aristocrate suédoise nous montre toute la puissance de l'amour.

2.189
Advertisement

Tous les films d'amour, même s'ils sont originaux, ont en commun des thèmes qui suscitent de fortes émotions dans le public : les coïncidences hors de la réalité, la passion qui conduit à tout faire pour satisfaire les sentiments de l'être aimé. Tout cela fait partie du monde du cinéma, mais nous avons tort de penser qu'il est impossible qu'une telle chose puisse se produire dans la vie réelle. L'histoire entre Pradyumna Kumar Mahandia et Charlotte Von Schedvin vous fera changer d'avis.

L'histoire d'amour entre les deux individus a commencé bien avant leur première rencontre.

A la naissance de Pradyumna, sa famille s'est rendue chez un astrologue, comme le veut la tradition, pour prédire l'avenir du nouveau-né : à cette occasion, l'ascétique consulté a parlé d'un mariage avec une femme blanche, aristocratique, d'un pays très lointain, capable de jouer de la flûte, propriétaire d'une forêt et née sous le signe du Taureau.

Pradyumna a longtemps pensé à la prédiction, mais au fil des ans, il ne s'est rien passé qui puisse le rapprocher d'une femme comme ça, de sorte qu'il a commencé à douter de la véracité des paroles de l'astrologue.

La famille de Pradyumna appartenait à la dernière caste sociale, la plus méprisée, maltraitée et opprimée : pour cette raison, la vie de Pradyumna n'était pas facile : "Quand je passais devant un temple, les gens me tiraient des pierres", se souvient-il. Il gagnait sa vie en dessinant des portraits de touristes et c'est au cours d'une journée de travail qu'une jeune Suédoise nommée Charlotte Von Schedvin lui a demandé d'avoir un portrait.

Pradyumna se souvient soudain de la prédiction : elle commence à lui parler et lui demande de quel signe elle est, si elle sait jouer de la flûte et ce que fait sa famille. Étonnamment, la jeune femme répondit qu'il etait Taureau, qu'elle aimait jouer de la flûte et du piano et que sa famille possédait des terres.

Advertisement

Pradyumna n'a pas pu garder sa surprise : "Tout combine..... Tu es destinée à être ma femme !"

Le jeune homme a raconté à la femme son histoire et elle aussi ne pouvait pas dissimuler l'incrédulité : ils ont commencé à se voir et en peu de temps ils ont réalisé qu'ils étaient faits l'un pour l'autre.

Pradyumna et Charlotte se marièrent rapidement dans son village.

La belle histoire d'amour a soudainement cessé lorsque Charlotte a été forcée de retourner en Suède.

Ils se sont séparés, se jurant un amour éternel et de se retrouver de n'importe quelle façon : ils ont passé 16 mois loin de l'autre, des lettres ont été écrites sans interruption, mais la séparation a été trop douloureuse à supporter.

Convaincu qu'il devait suivre son destin, Pradyumna décida de partir pour la Suède. Il a vendu tous ses biens, mais il ne pouvait toujours pas acheter son billet d'avion. Il a donc dit au revoir à sa famille, mis l'argent qu'il avait dans sa poche et s'est mis en route à bicyclette dans le but d'atteindre son bien-aimé.

Le voyage a commencé le 22 janvier 1977 : 5 mois de vélo et environ 9000 kilomètres à parcourir attendait Pradyumma.

"J'étais très fatigué. Mes jambes me faisaient terriblement mal, mais le désir de voir Charlotte m'a fait continuer. Les photos m'ont sauvé, les gens m'ont payé ou m'ont offert de la nourriture et un logement.

Au moment où Pradyumna a fait le voyage, de nombreux pays n'exigeaient aucun document pour entrer dans leur pays : aujourd'hui, ce ne serait pas possible de réaliser une telle aventure.

Advertisement

En arrivant en Suède, les difficultés n'étaient pas encore terminées pour le jeune homme : les autorités ne l'ont pas fait passer la frontière, ne croyant ni à son histoire ni au voyage.

Ils ont finalement contacté Charlotte, qui s'est précipitée pour embrasser son homme et tout confirmer aux autorités.

Finalement, le couple a réussi à revenir ensemble : " Si vous voulez quelque chose, tout est possible. De nos jours, un tel voyage serait encore plus difficile, mais je ne pense pas que ce soit impossible. La peur et les doutes sont nos principaux ennemis. Ce sont eux qui compliquent nos vies ", dit Pradyumna.

Pradyumna et Charlotte se sont embrassés de nouveau le 28 mai 1977, deux ans après leur séparation en Inde.

"Nous ne nous sommes rien dit. Nous ne faisions que pleurer en nous serrant dans les bras ", se souviennent-ils quand ils se sont vus.

A ce moment-là, même les nobles règles auxquelles Charlotte était liée, et qui empêchaient un mariage avec une personne à la peau foncée, ne parvinrent à les éloigner, ils se remarièrent, cette fois en Suède.

Advertisement

Leur histoire d'amour dure depuis 40 ans.

Pradyumna réfléchit, doute qu'aujourd'hui s'il serait capable de faire ce qu'il a fait, avec internet qui permet aux gens de rester en contact même s'ils sont très éloignés. Il ajoute ensuite que "le destin est quelque chose entre les mains de chacun de nous", réitérant le pouvoir que nous avons de changer nos vies.

Aviez-vous imaginé qu'une telle histoire pourrait se produire dans la vie réelle et non sur le plateau d'un film romantique ?

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci