10 coutumes répandues dans l'antiquité qui aujourd'hui nous laisseraient perplexes - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
10 coutumes répandues dans l'antiquité…
15 situations énervantes qui exaspèrent n'importe qui quand elle se produisent. 23 animaux qui ont fait irruption sur des photos au milieu des personnes... et c'est un CHEF D'ŒUVRE.

10 coutumes répandues dans l'antiquité qui aujourd'hui nous laisseraient perplexes

10.305
Advertisement

En regardant la façon dont nos ancêtres vivaient, nous sommes surpris de découvrir qu'ils ont eu des idées ingénieuses que nous continuons à appliquer aujourd'hui, mais dans certains cas, ils avaient des coutumes vraiment farfelues!
Que ce soit pour des raisons de santé ou pour des raisons purement esthétiques, les habitudes du passé lointain que nous avons rassemblées dans cet article semblent aussi curieuses qu'absurdes! Mais nous ne portons pas de jugement.. Qui sait ce que les générations futures diront de nous!

Les pères pouvaient tuer leurs filles si elles commettaient un acte de trahison.

image: Wikimedia

L'histoire du crime d'honneur est très ancienne, déjà dans la Rome antique, un père avait un contrôle fort sur le sort de ses filles: aucune femme ne pouvait avoir de relations avant le mariage et le mari était choisi exclusivement par son père, qui, de plus, avait le droit de tuer un éventuel amant de sa fille et, même dans certains cas sa propre fille.

Les femmes utilisaient des moyens très nocifs pour se teindre les cheveux.

Dans le passé, le manque de connaissances sur la chimie et sur la nocivité des substances des produits capillaires a causé de graves problèmes de santé aux personnes qui se teignaient les cheveux.
Dès l'époque de la Rome antique et de la Grèce antique, il était possible de choisir entre des produits naturels ou plus agressifs, mais dans des epoques plus récentes (en 1700), par exemple, les femmes avaient l'habitude d'immerger leurs cheveux dans une substance corrosive, la lessive de soude, pour obtenir une coloration dorée.

Advertisement

Aller aux toilettes était une affaire publique.

Dans la Rome antique, il y avait déjà des salles de bains publiques, mais leur fréquentation était un peu différente de ce que nous imaginions aujourd'hui: les toilettes individuelles étaient dans un espace commun complètement dépourvu de cloisons ou il était impossible de garantir l'intimité de ceux qui les utilisaient.
L'endroit physique où les besoins étaient faits, en outre, n'était rien de plus qu'une table perforée sous laquelle coulait de l'eau, transportant avec elle les excréments.
À cette époque, la vie privée était un concept qui faisait défaut dans de nombreux aspects de la vie, ainsi cette coutume ne faisait pas scandale !

Comment soignait-on les maux de tête?

Quand la médecine et la magie ne faisaient qu'un, les causes des maladies étaient souvent attribuées à des forces démoniaques qui devaient être libérées par tous les moyens. Si vous souffriez de migraines, par exemple, il pouvait arriver que vous soyez "soigné" par des "médecins" qui perçaient la tête de la personne pour expulser le mauvais esprit.

Heureusement, cette pratique n' a plus été appliquée à la fin du Moyen Âge.

En Egypte, les propriétaires d'un chat se rasaient les sourcils à la mort de l'animal.

Il est bien connu que dans l'Egypte antique les chats étaient des animaux vénérés (il y avait aussi des divinités inspirées de la figure du chat), et c'est pour cette raison qu'à la mort d'un chat, pour honorer sa mémoire, les propriétaires se rasaient les sourcils et commençaient une longue période de deuil qui impliquait la momification de l'animal et le placement dans la tombe familiale.

Evaluer une grossesse

Même dans l'Egypte antique, il y avait des méthodes pour vérifier la grossesse d'une femme, même si elles étaient de fiabilité douteuse. Celles qui voulaient savoir devaient uriner sur une graine de blé: si, après quelques jours, la graine poussait, il y avait de bonnes chances pour que les femmes soient enceintes.
Quand on voulait savoir si l'on était capable de concevoir des enfants, elles utilisaient plutôt la méthode de la gousse d'ail: les femmes égyptiennes inséraient dans leur vagin une gousse d'ail et un médecin évaluaient le degré de fécondité selon l'haleine de la femme.

Toutes les utilisations à base de fumier.

Dans la Grèce antique, on croyait que les excréments de crocodile avaient un effet contraceptif, de sorte que les parties génitales étaient souillées avec cette substance.
Dans l'Egypte antique, cependant, le fumier de certains animaux était appliqué pour accélérer la cicatrisation des plaies. Dans la tradition folklorique écossaise, les excréments de mouton étaient un remède contre la variole, tandis que les excréments de porc avaient le pouvoir de bloquer les saignements de nez.

Enfants à louer dans la Rome antique

Dans la Rome antique, le pouvoir d'un père était tel que de son vivant, il avait la possibilité de vendre ses enfants comme esclaves, pour faire du profit: en pratique, les jeunes gens étaient remis à l'acheteur qui, au moment où il n'en avait plus besoin, les rendait à son père.

Cette pratique n'était pas mal perçue par la société, mais un parent était mal jugé s'il vendait ses enfants plus de trois fois.

 

Les débuts de la chirurgie plastique

Les façons d'essayer d'agrandir la taille du sein ont été envisagées des milliers de fois mais vous serez étonné de savoir que les premières interventions chirurgicales de la mastoplastie ont été effectuées par le docteur Vincent Czerny, en 1895.Le médecin a dû reconstruire le sein d'une de ses patientes à la suite d'une tumeur: il a testé pour la première fois des prothèses en ivoire, verre et caoutchouc.

Les rituels funéraires dans l’antiquité.

Dans la Rome antique, les funérailles étaient célébrées avec une longue procession le long des rues de la ville. L'importance du défunt se comprenait en fonction du nombre de participants au rite et, comme les femmes se plaçaient habituellement a la fin de la procession, elles se laissaient pleurer avec ferveur. Souvent, les parents du défunt engageaient des étrangers à la famille pour pleurer aux funérailles, afin d'impressionner les participants et d'augmenter l'importance du défunt.

Au fil du temps, cette coutume a été interdite et une cérémonie plus calme a été préférée.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci