Elle a été abandonnée dans un buisson à 9 mois : pour découvrir la vérité, il va lui falloir 80 ans. - RegardeCetteVideo.fr
x
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui nous permettent d'améliorer votre expérience de navigation. En savoir plus Ok
x
Elle a été abandonnée dans un buisson…
Elle se produit sur une chanson de Michael Jackson : ses cascades en rythme avec la musique ont conquis le public. Les apparences sont trompeuses : 23 images que vous ne comprendrez pas au premier coup d'œil.

Elle a été abandonnée dans un buisson à 9 mois : pour découvrir la vérité, il va lui falloir 80 ans.

3.199
Advertisement

Au cours de l'été 1937, un bébé de seulement neuf mois a été trouvé par hasard caché à l'intérieur d'un buisson, les mains liées.
Elle a été trouvée par une famille qui passait ses vacances dans la région ; aucune trace de ses parents.
Cette petite fille, maintenant appelée Anthea Ring, a passé toute sa vie à se demander quelle était la raison de ce geste qui aurait pu facilement mettre fin à sa vie et finalement, à l'âge de 80 ans, elle a obtenu des réponses grâce aux techniques modernes de généalogie génétique.

via: BBC.com

Découverte par hasard abandonnée sur une colline.....

image: Anthea Ring

Comme chaque année, la famille Dodd passait ses vacances d'été dans le Sussex South Downs Hills ; soudainement, la mère a entendu un cri et, aussi absurde que cela puisse paraître, elle s'est immédiatement rendue compte qu'il y avait un enfant autour d'elle.

Et elle avait raison : sous un buisson, les mains liées devant, le corps plein de piqûres d'insectes, affamée et désespérée, il y avait vraiment une petite fille. L'enfant a été emmenée à l'hôpital Worthing, où elle est bien restée six mois, en attendant que la police enquête et tente de retrouver la famille. Malheureusement, cela n'a pas été possible et Anthea a été donnée à Douglas et Margaret Shannan et adoptée.

A 24 ans, Anthea était déjà mère de deux enfants et c'est à l'occasion de la naissance de sa fille Christine que ses parents adoptifs ont décidé de lui parler.

image: Anthea Ring

Anthea savait depuis l'âge de 9 ans qu'elle avait été adoptée, mais elle n'était pas au courant des circonstances dans lesquelles elle avait été trouvée.

Advertisement

A cette occasion, Anthea a appris comment et où elle avait été trouvée et de l'enquête nationale que la police avait lancée pour tentative de meurtre.

Ce jour-là, Anthea est rentrée chez elle, a pleuré à chaudes larmes en racontant tout à son mari et a ensuite décidé d'oublier. Mais quand elle est devenue grand-mère, ses souvenirs sont revenus à la surface et avec eux le désir de découvrir qui était sa famille d'origine.

Anthea a commencé ses recherches en 1994, alors qu'elle avait déjà 57 ans...

image: Anthea Ring

Elle n'imaginait pas à quel point le chemin qu'elle avait décidé d'entreprendre serait difficile.
Le premier indice est venu d'un policier qui a travaillé sur son cas : il lui a dit qu'il était sûr qu'elle ne venait pas d'une famille de la région, simplement parce que dans une communauté ainsi organisée, il serait impossible de garder un tel secret. Anthea a du naître ailleurs.

 

La femme n'a pas pu en savoir plus jusqu'à ce qu'en 2012, elle décide de se soumettre à un test ADN qui révélerait quelque chose sur son origine ethnique.

image: Anthea Ring

Les résultats ont révélé qu'Anthea était irlandaise à 92 % et avait des parents en Irlande et aux États-Unis. Grâce à des recherches, il a été possible de trouver une cousine qui était censée être du côté de son père (même si on ne savait encore rien sur elle) : la femme s'appelle Jane, elle vit en Caroline du Nord mais vient du comté de Mayo, en Irlande.

Deux ans plus tard, on a trouvé une autre personne qui était probablement un proche d'Anthea, Ann, du comté de Galway. Cependant, il n'y avait pas de gènes en commun avec Joan qui suggérait pourtant que le lien de parenté, cette fois-ci, soit du côté maternel.

Advertisement

Le tournant s'est produit en 2016, lorsque Julia Bell, experte en généalogie génétique, a appris son histoire et a proposé de l'aider.

image: Anthea Ring

La femme l'a encouragée à se soumettre à d'autres tests auprès de différentes entreprises parce qu'elle affirmait en qu'ayant déjà passé 5 ans depuis sa première tentative, les possibilités qu'un parent éloigné ait fait la même chose ne devaient pas être ignorées.

Les divers résultats ont permis à Anthea d'être reliée à d'autres proches éloignés et bien que le réseau soit complexe, cela a permis de poursuivre la recherche et de supposer qu'un parent venait de la famille O'Donnell et un de la famille Coyne.

Le nom qui a tout déclenché.

"J'avais commandé une copie du registre des naissances illégitimes en 1936 en Angleterre et en Irlande et parmi elles figurait le nom d'une certaine Ellen O'Donnell, née en 1911, qui avait donné naissance à un enfant en 1936.

Anthea a découvert qu'Ellen s'était mariée en 1945, sept ans après sa naissance, et avait quatre autres enfants. L'un d'entre eux a accepté de se soumettre à un test ADN et il s'est finalement avéré être son demi-frère.

Grâce à cette information, la femme a pu trouver son certificat de naissance : elle est née le 20 novembre 1936 et s'appelait Mary Veronica. Selon d'autres documents, sa mère avait déménagé à Londres avec son enfant et avait été invitée dans diverses institutions pour mères célibataires : la dynamique de ses gestes suggère que la jeune femme voulait garder l'enfant, mais après on a perdu ses traces et avec l'explication véridique de cet abandon sur la colline.

Dans les années 1930, cependant, Londres était malheureusement victime du trafic d'enfants : de nombreuses mères célibataires payaient les familles pour garder leurs enfants pendant la journée de travail, mais certaines d'entre elles en profitaient pour les vendre à d'autres familles riches qui ne pouvaient pas en avoir.
La possibilité la plus accréditée est donc qu'Anthea soit devenue l'objet d'un échange qui a mal tourné.

A ce moment-là, l'identité de son père restait à révéler, mais le travail de Julia Bell avait porté ses fruits : elle avait réussi à identifier un groupe de six frères irlandais qui se trouvaient à Londres pour travailler en 1936.

Advertisement

Pour comprendre qui était leur père, il a fallu un dernier effort génétique.

image: Anthea Ring

Après avoir exclu quatre des six frères pour des raisons logiques, il en restait deux mais qui n'ont pas eu d'enfants : comment procéder avec les tests ADN ? La dernière tentative a été faite sur certaines des lettres que l'un des deux avait envoyés à des proches elles avaient été conservées et elles ont été retrouvées par les cousins d'Anthea.
Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir le moment où le mystère a finalement été dévoilé.

Advertisement

Partagez votre commentaire!

Advertisement
Advertisement
x

Veuillez vous identifier pour mettre en ligne une vidéo

Inscrivez-vous avec Facebook en 2 simples clics!
(Nous utilisons Facebook juste pour rendre l'inscription plus rapide, nous ne publierons RIEN sur votre mur)

Accéder avec Facebook

Vous avez aimé la vidéo?

Cliquez sur "J'aime" pour ne pas manquer les meilleures et rester à jour!

×

Je suis déjà fan, merci